vendredi, 12 juillet 2024
AccueilA la uneDéveloppement de l’Afrique : Plus de 20 000 jeunes entrepreneurs africains ont bénéficié d’un...

Développement de l’Afrique : Plus de 20 000 jeunes entrepreneurs africains ont bénéficié d’un capital de départ de 100 millions de dollars depuis 2014 (Tony O. Elumelu)

Le milliardaire et philanthrope nigérian, Tony O. Elumelu, a présidé, ce 22 mars 2024 à Lagos (au Nigéria), la cérémonie de lancement de la cohorte 2024 du Programme d’entreprenariat de la Tony Elumelu Foundation (TEEP).

(EcoFinances) – Plus de 20 000 jeunes entrepreneurs africains ont bénéficié d’un capital de départ de montant global de 100 millions de dollars US (l’équivalent de 60,6 milliards de FCFA, d’après le cours actuel du dollar) depuis 2014, selon le milliardaire et philanthrope nigérian et président de la Fondation Tony Elumelu (TEF Foundation), Tony O. Elumelu, qui a levé un pan de voile sur les performances du Programme d’entreprenariat de la Tony Elumelu Foundation (TEEP) lancé le 1er décembre 2014 , à l’effet de permettre aux jeunes du continent d’accéder aux financements qui leur font défaut dans le cadre de leurs différents projets.

Celui qui est également le président fondateur du groupe bancaire panafricain UBA (United Bank for Africa) a échangé avec les médias ainsi que les bénéficiaires dudit programme, ce vendredi 22 mars 2024 à Lagos (au Nigéria), au cours du lancement de la cohorte 2024 par la TEF. La principale organisation philanthropique soutenant les entrepreneurs africains a, à l’occasion, annoncé que 1200 entrepreneurs africains répartis dans 54 pays africains sont les bénéficiaires de son programme phare d’entrepreneuriat.

1104 jeunes bénéficiaires de l’édition 2024

De nouveaux bénéficiaires qui constituent, apprend-on, la 10ème cohorte du programme d’entrepreneuriat TEF, qui s’étend sur 10 ans. Pour cette 10ème édition, 16 camerounais font partis des heureux bénéficiaires. Et d’après Tony Elumelu, les 1104 jeunes entrepreneurs africains retenus recevront cette année 2024 un financement non remboursable d’un montant de 5000 dollars chacun. Soit en tout, 5 520 000 dollars US, l’équivalent de 3,35 milliards de FCFA.

« Nous ne le faisons parce que nous croyons en la démocratisation de la chance. Le but c’est de leur permettre de créer leurs propres entreprises et des emplois. C’est pourquoi nous avons lancé cette initiative. Depuis le lancement de ce projet en 2014, plus de 20 000 jeunes hommes et femmes ont reçu 100 millions de dollars de financement. Ce qui a permis de créer des milliers d’entreprises et plus de 400 000 emplois en Afrique », a-t-il déclaré.

Avant d’ajouter : « Je pense que Dieu a été généreux avec nous. Mon épouse et moi, nous ne le faisons pas parce que nous avons beaucoup, mais parce que nous devons soutenir notre jeunesse. L’avenir de l’Afrique ! »

A en croire le grand patron du groupe UBA, les plus de 20 000 jeunes femmes et hommes bénéficiaires de ce programme n’ont, certes, pas tous réussi. Mais leur travail sur le terrain a permis de générer des investissements de plus de 1,2 milliards de dollars (US (plus de 727 milliards de FCFA) sur le continent.

Taux de réussite de 40%, impact positif du Programme sur de nombreux jeunes, …

S’agissant du taux global de réussite du Programme d’entreprenariat de la Tony Elumelu Foundation, l’on apprend qu’il est de 40%. Et d’après les témoignages enregistrés, le programme dont il est question ici n’a pas manqué d’impacter positivement la vie de nombreux jeunes entrepreneurs du continent. Une bénéficiaire de l’édition 2015 (Princess Ikena) reconnait d’ailleurs qu’elle est aujourd’hui à la tête d’une entreprise de transformation de café (en produits finis) qui génère par an un chiffre d’affaires de plusieurs milliards de nairas, grâce au capital de départ de 5000 dollars reçus il y a neuf (09 ans).

Idem, pour une autre en Afrique du Sud qui est présente aujourd’hui dans le secteur de la transformation des déchets en biodiesel. « Au début, je produisais 100 litres par semaine. Mais quand j’ai bénéficié du programme, je suis directement passée à 1000 litres/ semaine. Et grâce à la visibilité que j’ai eue ensuite, j’ai noué de nouveaux partenariats. Ce qui m’a permis de passer à 5000 litres. Aujourd’hui, mon entreprise produit 50 000 litres de biodiesel par semaine (200 mille litres/mois) », a-t-elle indiqué, remerciant Tony Elumelu pour cette initiative.

Plan Marshall pour les jeunes entrepreneurs africains

Lancé en décembre 2014 par la TEF du milliardaire et philanthrope nigérian, Tony Elumelu, le programme de soutien aux jeunes entrepreneurs africains intervient dans un contexte où les jeunes porteurs de projets n’ont toujours pas accès facile au financement bancaire, en dépit de leur esprit de créativité. Il a fallu que Tony O. Elumelu décide de changer le narratif, pour que ces derniers retrouvent de l’espoir. Dix ans après, ils sont nombreux  à diriger des entreprises prospères, contribuant ainsi au développement de l’Afrique. De quoi encourager davantage l’initiateur de ce programme, qui parler déjà la nécessité d’un Plan Marshall pour le financement des jeunes du continent.

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Advertisment -

Most Popular

Recent Comments

error: Contenu protégé !!! Content protected !!!