lundi, 15 juillet 2024
AccueilA la uneIndustrie chocolatière : Au Cameroun, le Français Olivier Bordais lance la construction d’une...

Industrie chocolatière : Au Cameroun, le Français Olivier Bordais lance la construction d’une chocolaterie de 1,5 millions d’euros (près d’1 milliard de FCFA)

L’unité de production dont la pose de la première pierre s’est déroulée vendredi dernier à Obala, en présence des autorités administratives, vient ainsi renforcer la capacité de transformation des fèves sur place.

(EcoFinances) – Après l’ouverture de la « Manufacture » en France en mars 2023, l’entrepreneur français Olivier Bordais jette son dévolu sur le Cameroun où il compte très bientôt ouvrir les portes de sa nouvelle chocolaterie aux clients locaux et internationaux.

La chocolaterie « Chocolat Rouge », pour ne pas la nommer, sortira bientôt de terre dans la localité d’Obala (département de la Lékié, région du Centre) à une quarantaine de km de la ville de Yaoundé (capitale politique camerounaise), où le ministre camerounais du Commerce (Mincommerce), Luc Magloire Mbarga Atangana, a procédé à la pose de sa première pierre, vendredi 31 mai dernier.

D’un montant de 1,5 million d’euros (l’équivalent d’environ 01 milliard de FCFA), le projet, qui s’étale sur une superficie de 3000m2, est porté par la société SAS Manta. Laquelle promet une innovation majeure en offrant du chocolat haut de gamme « Made in Cameroon ».

Le choix du Cameroun ne serait en effet pas un fait du hasard, puisque c’est à la suite d’une audience que lui accorde le Mincommerce, le 15 novembre 2023 par, qu’Olivier Bordais décide d’investir dans le pays.

« Vous avez fait le bon choix, le Cameroun étant considéré comme un bon risque ou, et je préfère de loin ce terme, une opportunité hors risque. Vous connaissez par ailleurs déjà le terrain, la qualité et la valeur du produit, les différents acteurs et les enjeux. Je n’ai par conséquent plus rien à vous apprendre, sauf de vous redire que vous êtes le bienvenu. Bienvenue dans un pays d’avenir, un pays ouvert et accueillant, dont la solidité et la stabilité des institutions ne sont plus à conter, gage d’un environnement sain pour mener sérieusement et en toute quiétude les affaires », a indiqué Luc Magloire Mbarga Atangana.

Booster la capacité de transformation des fèves au Cameroun

Le lancement des travaux de la chocolaterie « Chocolat Rouge » intervient dans un contexte où le Cameroun abrite déjà plusieurs entreprises de transformation des fèves de cacao en produits finis. La plus ancienne étant Chococam (Cholaterie confiserie du Cameroun), filiale du sud-africain Tiger Brands, dont les chocolats sont vendus en Afrique centrale et de l’Ouest. L’usine de production de chocolats du groupe italien Ferrero et l’unité de transformation de la société des Plantations du Haut Penja (PHP) construite à Njombe (localité située 85km de Douala), en font aussi partie.

Tout comme elle arrive au moment où le Cameroun encourage depuis une dizaine d’années la transformation locale des fèves de cacao produite sur place afin d’accroître de la valeur. Le pays transforme actuellement environ 90 000 tonnes de cacao par an. C’est près de 30% de la production nationale commercialisée qui était estimée à 300 000 tonnes en 2022 par l’ONCC (Office national du cacao et du café). L’arrivée de cette nouvelle unité de transformation du cacao en produits finis ne manquera pas sans doute de booster la capacité du pays à transformer ses fèves sur place.

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Advertisment -

Most Popular

Recent Comments

error: Contenu protégé !!! Content protected !!!