mardi, 16 juillet 2024
AccueilA la uneInclusion financière : GIMACPAY, l’innovation technologique qui a fait révolutionner les services financiers...

Inclusion financière : GIMACPAY, l’innovation technologique qui a fait révolutionner les services financiers et les habitudes des populations de la CEMAC

La mise en œuvre de l'écosystème GIMACPAY et la commercialisation de ses services en zone CEMAC (Cameroun, Congo, Gabon, Guinée équatoriale, RCA & Tchad) depuis 2020 a complètement révolutionné l'industrie financière et amélioré l'accès des populations aux services financiers dans la sous-région. Cela est remarquable à travers notamment le boom des transactions financières entre les populations de la CEMAC. Aujourd'hui, avec le système de paiement instantané et inclusif GIMACPAY plus de 40 millions de détenteurs de portefeuilles électroniques mobiles et bancaires sont connectés. Il est désormais possible d’envoyer et de recevoir de l'argent dans les six pays de la sous-région, à travers tout type de compte et ce quel que soit le réseau.

(EcoFinances) – La circulation de l’argent en zone CEMAC (Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale) n’a jamais été aussi instantanée et les 51 millions d’habitants de cette sous-région de l’Afrique Centrale ne diront certainement pas le contraire, eux qui depuis 2015, manipulent plus aisément les fonds contrairement aux quinze (15) premières années du 21ème siècle.

Grâce à GIMACPAY, écosystème convergent carte, mobile et transfert, les ménages et entreprises des six pays de la CEMAC (Cameroun, Congo, Gabon, Guinée équatoriale, RCA & Tchad)  arrivent  à transférer au quotidien (24h/24) de l’argent depuis un compte mobile vers un compte mobile d’un autre opérateur ou d’un compte bancaire et vice-versa ; effectuer des achats de biens et de services chez des commerçants affiliés ; retirer de l’argent sur les distributeurs automatiques de banques à l’aide d’un code ; et  recevoir des transferts internationaux dans leurs comptes mobiles ou bancaires, etc.

Inclusion financière et transferts de fonds instantané

Cela, il faut le souligner, n’a pas toujours été le cas. Car il y a encore seulement quelques années, comme le reconnaît si bien Giselle Mengue, enseignante des Lycées et collèges en service à Douala, la capitale économique du Cameroun, les agents économiques vivaient un véritable calvaire en matière de transfert d’argent, de paiement de services ou de paiement de factures.

« J’ai reçu la somme de 70 000 FCFA sur compte Orange money hier soir (mercredi, 10 avril 2024, Ndlr) depuis le Gabon. Mon frère me l’a envoyé pour les préparatifs d’un important évènement au village. Et cela a été si rapide que j’étais moi-même surprise. Par le passé, il fallait chercher un point Western Union en ville pour recevoir un tel service. Et il fallait payer le transport et autres. Aujourd’hui, ce n’est plus le cas grâce au GIMAC. La vie est beaucoup plus facile grâce à cette innovation que le GIMAC, institution mise en place par la BEAC (Banque des Etats de l’Afrique Centrale) ainsi que les autres acteurs de la communauté financière de la sous-région », déclare-t-elle.

Comme cette enseignante explique, Joseph Kemegne, vendeur de vivres frais et secs au marché Sandaga à Douala pour sa part, comment l’avènement de l’écosystème GIMACPAY a complètement amélioré ses performances. « Avant, j’allais faire des achats en brousse sans avoir une idée exacte du volume de marchandises qu’il fallait ramener en ville. Aujourd’hui, grâce à GIMACPAY, la plupart de mes clients de la sous-région, y compris ceux du Gabon,  m’envoient leur argent avant. Ce qui me permet de faire des projections et de mieux travailler. Je dis merci au GIMAC pour cette technologie. Car, elle a changé nos vies ! », confie-t-il, saluant l’aspect sécurité de cette innovation.

Cadre dans une entreprise multinationale basée à Brazzaville au Congo, Albert T. se réjouit, quant à lui, de la possibilité qu’offre l’écosystème GIMACPAY d’envoyer de l’argent à l’international et d’en recevoir, soit sur son compte bancaire, soit sur un compte mobile money. « Franchement, c’est à saluer. Car, j’ai des enfants qui suivent leurs études en Europe. Je parviens à leur envoyer régulièrement de l’argent sans trop de stress. Tout comme j’en reçois de la part de proches ou de certains de mes partenaires », fait-t-il savoir, non sans féliciter le Directeur Général du GIMAC, Valentin Mbozo’o, et ses équipes pour l’excellent travail.

Valentin Mbozo’o, DG du GIMAC.

Plus de 40 millions de transactions traitées depuis 2015

Opérationnel depuis 2020, l’écosystème GIMACPAY a permis de traiter depuis 2015, plus traiter plus de 40 millions de transactions pour un montant cumulé de plus de 2 000 milliards de FCFA CFA. Il offre aux populations de la CEMAC, à travers ses Participants et ses services de cartes bancaires et mobiles interopérables suivants :  transfert, paiement marchand, paiement de factures, paiement via QR Code ; rémittence entrante et sortante depuis les comptes de mobile ou bancaire, génération de code de retrait et le retrait sans carte sur GAB, pour ne citer que ceux-là. GIMACPAY, compte actuellement plus de 23 services. A ce jour, le réseau monétique intégrale GIMAC compte 106 Participants, 3.2 millions de cartes GIMAC et internationales VISA, Mastercard, UPI, plus de 40 millions de comptes mobiles et bancaires, près de 2.9 milles GAB et plus de 4 milles TPE.

Fruit d’un travail acharné

Très appréciée des agents économiques, cette innovation entre dans le quotidien des populations de la CEMAC au moment où dernier compte encore une forte proportion d’adultes financièrement exclus. A preuve, seulement 23 % de la population adulte de la CEMAC disposait d’un compte financier en 2017, selon un rapport de la Banque mondiale publié en 2018.  Tout comme à cette époque, la dépendance à l’égard des espèces limitait les échanges commerciaux de détail entre les pays de la sous-région. Aussi, l’écosystème GIMACPAY intervient dans un contexte où la majorité des transactions de détail, tant nationales que transfrontalières, sont effectuées en espèces, rendant difficile le contrôle par la Banque Centrale des flux de capitaux et la surveillance des activités de blanchiment de capitaux et de financement du terrorisme dans la région.

Pour rappel, l’écosystème GIMACPAY, qui a été officiellement lancé par le GIMAC en 2020, est un système de paiement instantané et inclusif, qui prend en charge les transferts de paiements intra-CEMAC, à la fois nationaux et transfrontaliers, au sein de l’UMAC (Union Monétaire de l’Afrique Centrale). Il offre aux populations de la CEMAC, à travers ses Participants, les services de cartes bancaires ainsi que les services mobiles interopérables.

L’impact positif de l’écosystème GIMACPAY sur les transactions commerciales et la vie des populations de la zone CCEMAC, et qui est aujourd’hui une réalité, est le fruit du travail acharné qu’effectue depuis plusieurs années le Directeur Général du GIMAC, Valentin Mbozo’o, et ses équipes.

JRD

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Advertisment -

Most Popular

Recent Comments

error: Contenu protégé !!! Content protected !!!