mardi, 20 février 2024
AccueilA la uneTransport ferroviaire : La filiale d’AGL, Camrail, réceptionne de nouveaux matériels destinés au...

Transport ferroviaire : La filiale d’AGL, Camrail, réceptionne de nouveaux matériels destinés au renouvellement et à l’entretien de la voie ferrée

Les 1835 barres de rails et 14 appareils de voie d’une valeur de 3,3 milliards de FCFA réceptionnés ces derniers jours par l’entreprise à Douala permettront d'améliorer la sécurité et la fluidité des circulations ferroviaires, avec une réduction notable des incidents.

(EcoFinances) – La société Camrail (Cameroon Railways), qui est la filiale d’AGL (Africa Global Logistics), vient de réceptionner de nouveaux matériels destinés au renouvellement et à l’entretien de la voie ferrée, selon un communiqué de presse signé le 15 novembre 2023, mais rendu public ces dernières heures.  Il s’agit notamment de 33 000 mètres linéaires (ml) de rails (soit 1835 barres de rails et d’une masse de 1784 tonnes) et de 14 appareils de voie d’une valeur globale de 3,3 milliards de FCFA.

Ces barres de rail vont permettre de conduire les travaux de maintenance courante du réseau sur les sections de voie ferrée Douala-Yaoundé et Belabo-Ngaoundéré ; en attendant le démarrage des travaux de renouvellement projetés par l’Etat et les bailleurs de fonds internationaux (AFD, BEI, Banque Mondiale), apprend-on.

Matériels acquis sur fonds propres

« Les 14 appareils de voie adaptés aux rails de 54kg vont être déployés sur les voies principales de certaines gares du réseau. Ces appareils pèsent chacun 4,7 tonnes et mesurent 22 mètres de long. Ils sont équipés de moteurs Vossloh, une référence mondiale dans le domaine de la technique ferroviaire, et sont constitués de rails et de traverses », indique le document.

Qui ajoute : « Placé à la jonction des voies ferrées, l’appareil de voie (aussi nommé aiguillage) sert à orienter les trains sur l’une ou l’autre des voies. Il permet d’assurer le support et le guidage du matériel roulant ferroviaire sur un itinéraire donné et est le principal levier pour assurer les bifurcations et les croisements d’itinéraires ».

Le communiqué parvenu à la rédaction d’EcoFinances.Net renseigne également que ce matériel acquis par Camrail sur fonds propres va permettre d’améliorer la sécurité et la fluidité des circulations ferroviaires, avec une réduction notable des incidents.

Il s’agit, apprend-on, d’un engagement de Camrail dans le cadre du partenariat qui le lie à l’Etat du Cameroun. Un partenariat qui a permis le renouvellement par l’Etat du Cameroun, à travers le ministère des Transports, de plus de 330 km de voies ainsi que la rénovation par Camrail de 224 km de voies. Soixante-huit (68) ponts ferroviaires et 1800 ouvrages hydrauliques ont aussi été réhabilités grâce au partenariat qui lie les deux parties.

Pascal Miny, DG de Camrail : « Nous sommes ainsi engagés dans une démarche de modernisation du réseau ferroviaire camerounais. Nous l’avons démontré aux côtés de l’Etat, à travers l’introduction de traverses en béton bi-blocs et l’acquisition d’équipements modernes. Dans cette même perspective, nous avons modernisé les ateliers centraux de Bassa, en introduisant de nouveaux espaces de travail et en adoptant des technologies de pointe pour la maintenance ferroviaire ».

Modernisation du réseau ferroviaire camerounais

D’après le directeur général de Camrail, Pascal Miny, l’entreprise a, avec le soutien de son actionnaire AGL, réalisé ,  en 2022 seulement, d’importants travaux, incluant la mise en place de 26 000 mètres linéaires de rails de 54 kg, l’injection de 60 000 traverses, ainsi que le bourrage mécanique lourd de 150 000 mètres linéaires de voie.

« Nous sommes ainsi engagés dans une démarche de modernisation du réseau ferroviaire camerounais. Nous l’avons démontré aux côtés de l’Etat, à travers l’introduction de traverses en béton bi-blocs et l’acquisition d’équipements modernes. Dans cette même perspective, nous avons modernisé les ateliers centraux de Bassa, en introduisant de nouveaux espaces de travail et en adoptant des technologies de pointe pour la maintenance ferroviaire », précise-t-il.

A l’en croire, Camrail continuera ainsi d’apporter sa contribution au développement et à la modernisation des infrastructures ferroviaires du pays ainsi qu’à l’amélioration de la connectivité du Cameroun et des pays de la sous-région (Tchad, RCA, Nigeria), en cohérence avec la stratégie nationale de développement à l’horizon 2030 du Cameroun.

12 milliards de FCFA en moyenne investis chaque année

Pour rappel, Camrail, qui est la filiale d’AGL (Africa Global Logistics), est le concessionnaire du chemin de fer camerounais depuis 1999. Acteur majeur du développement économique et social au Cameroun, c’est en moyenne 12 milliards de francs CFA qu’il investit par an dans ce secteur clé de l’économie nationale. Par ailleurs, l’entreprise reverse en moyenne 10 milliards de FCFA chaque année à l’État du Cameroun au titre des redevances, taxes et impôts. Avec 1500 employés directs, 4000 personnels de la sous-traitance, Camrail revendique d’être cette entreprise qui développe une politique volontariste des ressources humaines.

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

seize + 9 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Advertisment -

Most Popular