mardi, 27 février 2024
AccueilA la uneJean Paul Wafo, expert-comptable, DG de SFAI Cameroon : « Une optimisation fiscale maîtrisée...

Jean Paul Wafo, expert-comptable, DG de SFAI Cameroon : « Une optimisation fiscale maîtrisée sur des données fiables est un levier important dans l’épanouissement de la jeune entreprise »

Principal animateur de l’atelier organisé le 16 novembre dernier à Douala par la BSTP (Bourse de sous-traitance et de partenariat du Cameroun), en partenariat avec le Centre de gestion agréé (CGA) W&P, et qui portait sur l’optimisation de la fiscalité comme l’une des solutions face à la mort précoce des PME locales, Jean Paul Wafo, expert-comptable et DG du cabinet SFAI Cameroon, revient , dans cet entretien, sur la batterie de mesures mises en place ces dernières années par l’Etat pour accompagner, au plan fiscal, les PME. Tout comme il en profite pour lever un pan de voile sur les services de SFAI Cameroon. Un cabinet d’expertise comptable et fiscale qu’il crée en 2018, après 22 années de bons et loyaux services en entreprise.

EcoFinances.Net (EFN) : Monsieur le Directeur Général, vous venez d’animer un atelier à Douala consacré à l’optimisation de la fiscalité des entreprises. Un séminaire organisé par la BSTP. Quel était l’objectif et l’importance d’une telle formation au profit des PME et PMI locales ?

Jean Paul Wafo (JPW) : Le séminaire avait pour objectif de sensibiliser les PME et PMI sur les opportunités fiscales que leur offre l’adhésion aux Centres de Gestion Agréés (CGA). Concrètement, ces opportunités se traduisent par les avantages fiscaux, que l’Administration fiscale a bien voulu mettre en mouvement, au profit des contribuables membres de CGA, afin de les accompagner à migrer sereinement de l’informel vers le formel. A titre d’illustration, les principaux avantages sont : exonération de la patente au titre du deuxième exercice (cas des entreprises nouvelles) ; abattement de 50% sur l’assiette du précompte sur achat, au profit des distributeurs de produits brassicoles ; abattement de 50% sur le bénéficie fiscal déclaré (avec un plancher égal au minimum de perception) ; exemption des charges fiscale et patronales (cotisations sociales exclues) sur les salaires versés aux jeunes diplômés camerounais, âgés de moins de 35 ans (premier emploi en CDI ou CDD),etc…Ce séminaire était d’autant plus important, que beaucoup de PME et PMI ignorent l’existence de ces opportunités fiscales.

EFN : Beaucoup de PME meurent au Cameroun avant leur 3ème ou 5ème anniversaire. Pensez-vous que l’optimisation de la fiscalité puisse les aider à mieux se développer ? Si, oui, pourquoi et comment ?

JPW: Vous soulevez là un problème fondamental récurrent dans notre environnement économique. La véritable problématique, est celle de savoir pourquoi ces PME, pour la plupart, se meurent avant de naître !

Au-delà des problèmes de management qui sont les principales causes, l’aspect fiscal n’est pas du reste à négliger. Dans notre environnement, beaucoup d’entreprises tiennent une comptabilité uniquement pour des raisons fiscales, avec en pointe, une optimisation non maîtrisée. Du coup, elles ne disposent plus de base de données fiables, leur permettant de piloter leur business.

Pour répondre à votre question, une optimisation fiscale maîtrisée (opportunités et exploitation minutieuse des dispositions fiscales) sur des données fiables, est un levier très important dans l’épanouissement de la jeune entreprise. Pour cela, il faut savoir se faire accompagner….

Jean Paul Wafo, expert-comptable et DG de SFAI Cameroon : « L’avantage que nous avons aujourd’hui en tant que Conseil d’entreprise, c’est d’avoir été en entreprise (PME ou GE de différents secteurs) pendant de longues années ».

EFN : La perception de la fiscalité camerounaise comme étant trop agressive par le passé a, certes, favorisé le maintien de beaucoup d’entreprises dans le secteur informel. Qu’est-ce qui explique que, malgré les efforts qui sont faits par les pouvoirs publics, l’on enregistre toujours une forte présence de nos PME/PMI dans l’informel ?

JPW :  Le véritable problème est l’instrumentalisation de l’asymétrie d’information entre les « sachants » de la fiscalité et les opérateurs économiques. Ces derniers étant fermés pour la plupart, à toute éducation et éveil d’esprit en la matière. Les premiers, évidemment, ne leur faisant pas de percevoir que le côté « mystique et dangereux » de l’affaire. Allez-y voir comment « les impôts font peur aux gens » !

C’est le côté mystifié de l’affaire qui bloque toute velléité de migration vers le formel. L’Administration fiscale cependant, à travers les campagnes de communication de proximité, qui commencent cette année 2023 dans les écoles primaires, secondaires et universités, entend éduquer, sensibiliser, et préparer les citoyens, à une perception plus juste et digeste de la fiscalité.

EFN : Si l’optimisation est si importante comme vous le dites, pourquoi certaines grandes entreprises au Cameroun parviennent toujours à tomber en faillite, alors qu’elles sont généralement mieux accompagnées au plan fiscal ?

JPW :  L’accompagnement fiscal est une chose, et la gestion de l’entreprise dans son entièreté en est une autre. S’il est vrai que les démêlées fiscales peuvent contribuer à mettre la clé sous le paillasson, les véritables causes de faillite d’entreprise ne sont pas toujours d’ordre fiscal. Elles relèvent très souvent, des fautes/erreurs de gestion, de la perte d’un marché ou une source d’approvisionnement principale.

EFN : En dehors de l’optimisation fiscale, quelles autres mesures pensez-vous être susceptibles d’aider les PME locales à mieux remplir leurs obligations fiscales et à sortir par conséquent de l’informel pour le formel ?

JPW :   L’avantage que nous avons aujourd’hui en tant que Conseil d’entreprise, c’est d’avoir été en entreprise (PME ou GE de différents secteurs) pendant de longues années. Ce qui est important (je l’ai dit tantôt), c’est de faire un bon casting en matière d’accompagnement et d’accepter de payer le prix pour un service de qualité supérieure. Le contribuable doit ,cependant, fournir des efforts pour s’éduquer sur la chose fiscale.

L’expert-comptable Jean Paul Wafo expliquant les avantages de l’adhésion au CGA (Centres de Gestion Agréés) aux promoteurs de PME, ce jeudi 16 novembre 2023 à Douala.

EFN : Beaucoup savent que l’entreprise SFAI Cameroon est un cabinet d’expertise comptable, mais très peu savent qu’elle offre en fait des services variés et diversifiés à sa clientèle. Pouvez-vous nous présenter votre entreprise ainsi que les différents services qu’elle offre aux clients ?

JPW :   Notre Cabinet, porte initialement le nom de son promoteur Jean Paul Wafo à sa création en fin 2018. En mars 2023, à la faveur d’une Convention signée avec le Cabinet International SFAI Global SA, nous entrons dans son réseau mondial et devenons SFAI Cameroon depuis lors.

Les services offerts aux clients sont portés par nos différents départements et entités :

  • Audit et expertise comptable :
  • Missions traditionnelles ;
  • Missions spécifiques : audit des frais et agios bancaires et recouvrement des trop facturés ; inventaire technologique à code-barre, géolocalisation, image, vidéo de l’emplacement du bien, visa électronique du gestionnaire du bien, etc.
  • Promotion des PME et du Civisme fiscal :
  • Activités du Centre de Gestion Agréé (CGA) : Conseil fiscal, assistance comptable et droit de société ;
  • Education et civisme fiscal : digitalisation du Code général des impôts et mis en ligne pour les contribuables (sur abonnement) ; télé conseil.
  • Tax & Légal : juridique et fiscalité pour entreprises au seuil supérieur à celui attribué aux CGA. Activité portée par une société légalement constituée et contrôlée par SFAI Cameroon.
  • Conseil et formation.

Pour plus d’information, rendez-vous sur notre site internet : https://wafo-partners.com/.

EFN : Sur le marché de l’expertise comptable et de la fiscalité au Cameroun, quel est actuellement le positionnement de SFAI Cameroon ?

JPW : Nous sommes un jeune Cabinet et frayons encore notre chemin. Cependant, nos missions spécifiques citées plus haut font partie de notre arsenal de pénétration du marché. D’ailleurs, les clients, qui sont satisfaits de nos missions spécifiques, nous confient très souvent d’autres missions traditionnelles (commissariat aux comptes, accompagnement fiscal, etc.).

EFN : D’après nos recherches, l’entreprise que vous dirigez a vu le jour en 2018, quel bilan à ce jour ?

JPW :  Nous poursuivons notre chemin en toute sérénité, en dépit de nombreux écueils dont nous faisons face au quotidien. A la création, le Cabinet comptait un collaborateur, aujourd’hui, il en compte cinq.

EFN : Quelle est la différence entre les services qu’offre SFAI Cameroon et ceux des   Big Four (Ernst& Young, Deloitte, Pricewaterhousecoopers, et KPMG) ?

JPW :   Les Cabinets ne sont pas organisés de la même façon, et n’ont pas la même stratégie de positionnement sur le marché. S’il est vrai que les missions traditionnelles sont proposées par la grande majorité, certains ont développé des missions très spécifiques qui leur confèrent un avantage concurrentiel indéniable.

Ce qui est important de noter, c’est que ces Cabinets sont des antennes locales des réseaux internationaux. C’est qu’est également SFAI Cameroon.

EFN : Vous avez intégré la famille SFAI Global Network en mars 2023 , ce qui vous a permis par la même occasion de devenir SFAI Cameroon. Est-ce le signe d’un dynamisme qui n’a pas manqué d’échapper aux dirigeants de SFAI Global Network ?

JPW :  Notre stratégie, depuis la création du Cabinet, a toujours été d’avoir une ouverture internationale. Alors, quand l’opportunité s’est présentée en début 2023, nous l’avons saisie.

En effet, c’est un promotionnaire, basé en Afrique de l’Ouest, qui me met en contact avec les dirigeants de SFAI GLOBAL Network. A la suite des enquêtes effectuées sur ma personne, sur mon parcours scolaire et professionnel, ainsi que de l’examen de nos états financiers des trois premiers exercices, notre dossier a été validé. Je précise que ce réseau est présent dans 115 pays et emploie plus de 120 000 collaborateurs dans le monde.

EFN : Parlons à présent de vous, l’expert-comptable et DG de SFAI Cameroon. Qui est concrètement Jean Paul Wafo ?

JPW :  Je suis Camerounais d’origine. J’ai fait mes études en partie au Cameroun et en dehors, notamment, en France, où j’ai obtenu mon diplôme d’expert-comptable. J’ai 26 ans d’expérience, dont 22 en entreprise et 04 en Cabinet. Mes expériences en entreprise couvrent principalement les secteurs suivants : Pétrole, Transit-transport ,Gaz industriel, Bois et BTP.

Propos recueillis par EcoFinances.Net

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

quatre × deux =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Advertisment -

Most Popular

Recent Comments