mardi, 27 février 2024
AccueilA la uneInvestissement public : Pourquoi les projets du BIP n’affichent qu’un taux d’exécution physique...

Investissement public : Pourquoi les projets du BIP n’affichent qu’un taux d’exécution physique de 40,77% au 30 septembre 2023

Selon le Comité national de suivi de l’exécution physico-financière de l’investissement public au tire de l’exercice en cours, qui s’est réuni en sa première session le 05 octobre dernier à Yaoundé, la tendance baissière de la situation globale de l’exécution physico-financière du BIP au 30 septembre (comparativement à la même période en 2022) est à mettre principalement à l’actif de l’exécution peu satisfaisante des projets relevant des financements extérieurs.

(EcoFinances) – Au 30 septembre 2023, le taux d’exécution physique des projets du BIP (Budget d’investissement public) n’affiche que 40,77% contre 56,10% à la même période de l’exercice 2022 (soit une baisse de 15,33 points), selon le Comité national de suivi de l’exécution physico-financière de l’investissement public au tire de l’exercice en cours, qui s’est réuni en sa première session le 05 octobre dernier à Yaoundé.

« Au 30 septembre 2023, le taux d’exécution physique des projets affiche 40,77% contre 56,10% à la même période de l’exercice 2022, soit une baisse de 15,33 points », indique le Comité présidé par l’honorable Rosette Moutymbo Ayayi, présidente dudit Comité, par ailleurs présidente de la commission des Finances à l’Assemblée nationale.

A l’en croire, le taux d’engagement financier des différents projets est de 42,12% en valeur relative (570,07 milliards de FCFA en valeur absolue), contre 54,41% à la même période en 2022. Soit une baisse de 12,29 points. Le taux de liquidation poursuit également une tendance baissière au 30 septembre, puisqu’il est de 37, 40 % en valeur relative (506,23 milliards de FCFA en valeur absolue), contre 53,23% à fin septembre 2022 (une perte de 15,83 points).

Qu’en est-il du taux d’ordonnancement des projets programmés cette année ? Il ressort qu’il est de 34,98% en valeur relative (473 milliards de FCFA en valeur absolue), contre 49,86% à la même période de l’exercice précédent. Soit une diminution de 14,88 points.

Exécution peu satisfaisante des projets à financements extérieurs

Une tendance baissière de la situation globale de l’exécution physico-financière comparativement à la même période en 2022 qui, apprend-on, est à mettre principalement à l’actif de l’exécution peu satisfaisante des projets qui relèvent des financements extérieurs. Ceux-ci affichent un taux de décaissement de 25,93% contre 58,28% à la même période en 2022, soit une baisse de 32,35 points et un taux de réalisation physique de 33,11% ; contre 61,78% à la même période en 2022, soit une diminution de 28,67 points.

Par contre, l’on observe une hausse de l’exécution des projets relevant des crédits délégués et des ressources transférées par rapport à la même période de l’exercice 2022.  « De manière spécifique, l’évaluation indique un taux d’engagement de 67,19 % contre 19,94 % à la même période de l’exercice 2022, soit un gain de 47,25 points ; un taux de liquidation de 25,58 % contre 8,08 % au terme du troisième trimestre de l’exercice 2022, soit une hausse de 17,50 points ; et un taux d’exécution physique de 41,53 % contre 40,52 % au 30 septembre 2022, soit une augmentation de 1,01 point », explique cadre du Minepat (ministère de l’Economie, de la planification et de l’aménagement du territoire), qui précise que les régions de l’Ouest et du Nord-ouest enregistrent les meilleures performances avec des taux d’exécution physique respectifs de 58,86% et 58,67%.

Pour l’honorable Moutymbo Ayayi, ce taux est cependant acceptable au regard de l’environnement et aux réalités sur le terrain. « Car il y a des disparités selon les régions, les départements ministériels et autres, mais il faut tenir compte de leurs difficultés pour pouvoir analyser le taux », explique-t-elle.

Lenteurs dans l’exécution physique de certains projets à financement conjoint

Hormis l’impact de l’exécution peu satisfaisante des projets à financements extérieurs sur le taux de réalisation global du BIP au 30 septembre, les membres du Comité font savoir que d’autres facteurs ont contribué à cette tendance baissière. Il s’agit, entre autres, du contexte économique national et international marqué par le renchérissement des coûts des matériaux locaux et des produits importés ; du non-respect des plans de passation des marchés ; de l’infructuosité de certains appels d’offres ; des lenteurs dans l’exécution physique de certains projets à financement conjoint en raison de l’insuffisance de la dotation des Fonds de Contrepartie (FCP). Ou encore, de la faible appropriation des procédures d’exécution des FCP et subventions d’investissement, ainsi que la crise sécuritaire dans certaines régions, etc…

Priorité à l’achèvement et la mise en service des projets en cours et des grands projets de première génération

Pour rappel, l’enveloppe globale consacrée cette année à l’investissement public est de 1422,9 milliards de FCFA en Autorisations d’Engagement (AE) et 1386,8 milliards de FCFA en Crédits de Paiement (CP). Une enveloppe en baisse de 2,3% en valeur relative et de 32,3 milliards de FCFA en valeur absolue (soit 22,1% du budget général), par rapport à celui de 2022.

Cette année, le BIP accorde la priorité à l’achèvement et la mise en service des projets en cours et des grands projets de première génération, la relance de la production des spéculations de consommation de masse dans le cadre de la politique d’’import-substitution (riz, maïs, poisson, lait, produits pharmaceutiques, etc.), la mise en œuvre des plans présidentiels de reconstruction des régions du Nord-Ouest, du Sud-Ouest et de l’Extrême-Nord, et le renforcement des ressources dédiées au financement de la décentralisation.

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

dix-sept + douze =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Advertisment -

Most Popular

Recent Comments