lundi, 04 mars 2024
AccueilA la uneEvariste Yameni, directeur de la BSTP : « La Bourse de sous-traitance est...

Evariste Yameni, directeur de la BSTP : « La Bourse de sous-traitance est désormais liée au Port autonome de Kribi (PAK) par un accord cadre »

Le 26 mai 2023 à la salle de conférence de l’immeuble Emergence, siège du PAK à Kribi, quatre accords ont été signés. Des accords paraphés par le ministre des Petites et moyennes entreprises, de l’économie social et de l’Artisanat (Minpmeesa), Achille Bassilekin III , par ailleurs tutelle de la BSTP, et le directeur général du Port Autonome de Kribi (PAK), Patrice Melom. Intitulé « Accord cadre de partenariat » entre les deux institutions (et plus englobant), le premier accord détermine les axes stratégiques et les modalités de collaboration entre les parties dans le cadre de la promotion des PME et de l’esprit d’entreprise dans la zone d’influence du PAK. Cet accord a pour axes stratégiques de collaboration : 1)- l’accompagnement des structures locales d’incubation ; 2)- l’accompagnement à la migration des acteurs du secteur informel vers le secteur formel ; et 3)- la promotion des activités de sous-traitance dans la zone d’influence du PAK. Evariste Yameni, directeur exécutif de la BSTP, nous en dit davantage dans cet entretien accordé ces derniers jours à EcoFinances.Net.

(EcoFinances.Net) – La Bourse de Sous-Traitance et de Partenariat du Cameroun (BSTP-CMR) est désormais liée au Port Autonome de Kribi (PAK) par un accord-cadre et cela constitue une véritable surprise. Comment en est-on arrivé là ?

Evariste Yameni : La Bourse de Sous-Traitance et de Partenariat du Cameroun (BSTP-CMR) est pratiquement en partenariat de fait avec le Port Autonome de Kribi depuis 2019. En octobre 2020, nous avons organisé une visite de la place portuaire de Kribi, au bénéfice du PAK, de plus de 200 PME/PMI. Jusqu’à ce jour, aucune autre visite de cette place portuaire n’a drainé autant d’entreprises au PAK pour un évènement. Le lendemain de cette descente sur le site, il s’est tenu à Kribi une « Journée Fournisseurs » à laquelle ont participé 216 entreprises venues de toutes les régions du pays.  A la suite de cet événement, des PME/PMI ont gagné des marchés publics au PAK. Et Plusieurs autres entreprises font partie depuis lors du portefeuille des prestataires agrées du PAK.  Ces accords qui suivent, constituent donc une formalisation du partenariat qui liait déjà les deux structures. Ils fixent désormais les modalités de collaboration entre les parties et le cadre dans lequel celles-ci seront implémentées. Le cadre général en question est la promotion des activités de sous-traitance dans la zone d’influence du PAK.

EFN : On a entendu parler non pas d’un accord, mais de quatre. Qu’en est-il exactement ?

EY : Effectivement le 26 mai 2023 dans la Salle de Conférence de l’immeuble Emergence, siège du PAK à Kribi, quatre accords ont été signés. Ils ont été paraphés par le ministre des Petites et moyennes entreprises, de l’économie social et de l’Artisanat (Minpmeesa), par ailleurs tutelle de la BSTP et le directeur général du Port Autonome de Kribi (PAK). Le premier est intitulé « Accord cadre de partenariat » entre les deux institutions et est plus englobant. Il détermine les axes stratégiques et les modalités de collaboration entre les parties dans le cadre de la promotion des PME et de l’esprit d’entreprise dans la zone d’influence  du PAK.

Cet accord a pour axes stratégiques de collaboration : 1. l’accompagnement des structures locales d’incubation ; 2. l’accompagnement à la migration des acteurs du secteur informel vers le secteur formel et 3. la promotion des activités de sous-traitance dans la zone d’influence du PAK. Chacun de ces axes stratégiques de collaboration a par la suite fait l’objet d’un accord spécifique. C’est donc la signature d’un dernier accord spécifique relatif la promotion des activités de sous-traitance dans la zone d’influence du PAK qui concerne la BSTP.

Le directeur exécutif de la BSTP, Evariste Yameni, échangeant avec la presse ce vendredi 07 juillet 2023 à Douala.

EFN : Intéressons-nous à cet accord spécifique relatif à la promotion des activités de sous-traitance auquel la BSTP est principalement concernée. Quelles sont les grandes lignes de cet accord ?

EY : L’accord susmentionné fixe les modalités de collaboration entre les parties dans le cadre de la promotion des activités de sous-traitance dans la zone d’influence du PAK. Les domaines de collaboration sont : la promotion et la mise en place des conditions et mécanismes facilitant les activités de sous-traitance des PME locales, et l’accompagnement en vue du renforcement des capacités de celles-ci ; la diffusion des opportunités de sous-traitance du PAK dans le réseau de la  Bourse de Sous-Traitance et de Partenariat du Cameroun (BSTP-CMR) ; la facilitation de l’accès des PME locales référencées dans le réseau de la BSTP-CMR aux opportunités de sous-traitance du PAK ; le choix de la BSTP-CMR comme instance de mobilisation dans la zone d’influence du PAK ; l’allocation d’un espace dans le domaine public portuaire en vue de la construction d’une zone logistique conformément aux modalités d’autorisation d’occupation temporaire en vigueur au PAK; l’organisation des «journées fournisseurs» ; l’échange de données et d’informations sur les activités de sous-traitance dans la zone du port ; le suivi et l’évaluation de la mise en œuvre de l’Accord. Il ressort clairement que tous les aspects liés à la mise en relation multiforme, aux activités de promotion de la sous-traitance et au développement du partenariat ont été effectivement pris en compte dans le cadre dudit partenariat pour les intérêts communs des donneurs et des preneurs d’ordre.

EFN : Comment cet accord va-t-il profiter à la BSTP et aux PME ?

EY : Toute la réponse se trouve dans les axes stratégiques de l’accord que j’ai énuméré précédemment. L’accord prévoit un espace qui nous sera alloué pour la construction d’une base logistique pouvant servir de relais pour nos différents adhérents. Nous allons concrètement y édifier des installations qui nous serviront de bureau pour des démembrements locaux de la BSTP afin d’être à l’écoute des Donneurs d’Ordre du complexe industrialo-portuaire. Nous allons également accueillir sur ce site dédié les PME/PMI qui vont effectuer des prestations dans le champ d’application lié aux activités et opérations portuaires. De nombreuses PME/PMI sont basées hors de Kribi et seront obligées de déplacer des équipes sur place et du matériel pour des prestations. Cela va donc contribuer à la réduction des coûts de transactions pour les PME/PMI membres de la BSTP qui vont capter des travaux auprès du PAK et des autres Donneurs d’ordre installés dans la zone portuaire. Il y aura donc forcément un rapprochement entre les Donneurs d’ordre et leurs sous-traitants, les preneurs d’ordre. Le PAK, ce n’est pas seulement les activités portuaires, mais c’est aussi tout un complexe industrialo-portuaire avec de grandes entreprises partenaires dans la chaîne de valeurs qui ont déjà commencé à s’y installer.

Il va s’en dire qu’au regard des dispositions de cet accord que j’ai énumérées dans les axes stratégiques, les PME/PMI membres de la BSTP vont bénéficier des opportunités de sous-traitance présentes et futures. Ce sera dans notre portefeuille, que seront sélectionnés l’essentiel des sous-traitants de ce complexe industrialo-portuaire. La conséquence immédiate sera la croissance du chiffre d’affaires des entreprises sous-traitantes avec pour principal bénéfice l’augmentation de l’assiette fiscale de notre pays, avec comme corollaire l’augmentation des emplois dans le cadre des activités de sous-traitance, impactant ainsi le contenu local.

Enfin, à travers cet accord, la BSTP pourra asseoir encore plus son positionnement en tant qu’intermédiaire privilégié pour la mise en relation entre les PME et les donneurs d’ordres, tout en garantissant un cadre de partenariat sain et bénéfique pour toutes les parties.

Evariste Yameni, directeur exécutif de la BSTP   : « Les deux entités vont bénéficier inexorablement des retombées socio-économiques des activités industrialo-portuaires et autres activités connexes ».

EFN : Que bénéficie la communauté portuaire dans son ensemble et même la ville de Kribi ?

EY : Les deux entités vont bénéficier inexorablement des retombées socio-économiques des activités industrialo-portuaires et autres activités connexes.  Ce sera des recettes en plus pour les différentes mairies de la ville et pour toutes les autres activités du fait du boom démographique que va induire la présence de plusieurs entreprises dans la région. Il y aura des emplois pour les populations de cette région. L’implémentation de cet accord permettra donc à La région du Sud dans l’ensemble et le département de l’Océan en particulier, d’accroitre leur attractivité envers les investisseurs, les entreprises et les populations.

EFN : Qu’entendent faire les deux parties afin que cet accord puisse être véritablement bénéfique pour les PME, bref qu’il ne reste pas seulement sur les papiers ?

EY : La BSTP-CMR et le PAK ont intérêt à ce que le contenu de cet accord soit totalement traduit en acte pour le bénéfice des deux entités et davantage pour les PME et l’économie de notre pays. Je dois vous dire que l’exploitation de la base logistique à laquelle j’ai fait allusion va contribuer à la pérennisation de la BSTP et de ses activités menées dans le cadre de l’accompagnement des entreprises grâce aux ressources générées par l’exploitation de cette base logistique. La BSTP reste dans sa mission institutionnelle qui est de créer un cadre propice et transparent pour le développement de la mise en relation entre l’offre des donneurs d’ordres et la demande des sous-traitants.

Des modalités de suivi et d’évaluation ont été prévues dans l’accord et nous veillerons à notre niveau à ce qu’elles soient mises en œuvre. Une cellule conjointe chargée du suivi de la mise en œuvre et de l’évaluation de l’Accord de partenariat et des Accords spécifiques subséquents, sera bientôt constituée. Pour ce qui est du rapport spécifique relatif à la promotion des activités de sous-traitance qui nous concerne, un groupe de travail est en train d’être composé pour sa mise en œuvre. La BSTP a d’ores et déjà désigné ses représentants dans cette instance.  L’accord a été conclu pour une durée de trois ans renouvelables.

Propos recueillis par EcoFinances.Net

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

douze − un =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Advertisment -

Most Popular

Recent Comments