lundi, 15 juillet 2024
AccueilA la uneCompétitivité de l’économie : 228 entreprises et 16 organisations intermédiaires ont déjà reçu...

Compétitivité de l’économie : 228 entreprises et 16 organisations intermédiaires ont déjà reçu l’appui du DACC

La 8ème session du Comité de pilotage (Copil) du Dispositif d’appui à la compétitivité du Cameroun (DACC), qui s’est tenue le jeudi 25 mai 2023 à Douala, a permis de savoir que les entreprises appuyées jusqu’ici sont présentes dans des secteurs tels que l’hôtellerie et le tourisme, le secteur du cuir, l’agro-alimentaire, ainsi que la cosmétique ou l’imprimerie.

(Eco-Finances) – En tout, ce sont, jusqu’ici, 228 entreprises et 16 organisations intermédiaires qui ont déjà reçu l’appui du DACC (Dispositif d’appui à la compétitivité du Cameroun ), selon les membres du comité de pilotage du Dispositif qui  se sont réunis en leur 8ème session à Douala, ce 25 mai 2023,  à l’effet de plancher sur la mise en œuvre du plan d’action du premier semestre et celui du second semestre 2023, en même temps que d’autres sujets liés au déploiement de la mission d’assistance technique.

Les entreprises et organisations intermédiaires ainsi accompagnées par le DACC sont, apprend-on, présents des secteurs d’activité tels que l’hôtellerie et le tourisme, le secteur du cuir, l’agro-alimentaire, ainsi que la cosmétique ou l’imprimerie. Elles ont été accompagnées dans le cadre de la compose 1 du DACC.  « Dans un premier temps, les accompagnements ont consisté à appuyer les organisations intermédiaires (élaboration de leurs plans stratégiques, réalisation de leurs sites, des guides de bonnes pratiques pour la totalité des entreprises d’un secteur ou d’une filière, formations de leurs cadres). Depuis le début de l’année 2022, l’activité du DACC a été réorientée vers les entreprises et a englobé : les Diagnostics des activités des entreprises en vue (i) de déterminer leur niveau de compétitivité, comparativement à celles des meilleures entreprises dans le monde (benchmarking) et (ii) de leur recommander les actions matérielles (équipements, …) et immatérielles (assistance technique ou commerciale, qualité …) leur permettant d’améliorer leur compétitivité ; la réalisation de business plans en vue de la présentation de leurs dossiers pour financement auprès des banques partenaires sur les fonds BEI », explique un membre du Copil.

Audits énergétiques de 12 entreprises

Pour ce qui est de la Composante 2 ,qui vise l’amélioration du climat des affaires et l’appui au dialogue public-privé, les actions suivantes ont été réalisées :  cartographie des organisations intermédiaires en vue de déterminer celles pouvant participer au dialogue public-privé ; production d’un  « Guide de l’investisseur » et d’un « Guide de l’import-export » ; ainsi que des études diverses pour améliorer le climat des affaires et l’investissement pour divers bénéficiaires  (élaboration des fiches thématiques pour encourager la création d’entreprises au profit de l’AMPE, appui à la pérennisation et l’optimisation de la gestion des Centres de formalités de création d’entreprises (CFCE), ou encore  la révision des projets de texte sur la dématérialisation des procédures du commerce extérieur au profit de l’e-GUCE, etc).

Quant à la composante 03 relative à la normalisation et l’efficacité énergétique, elle a , entre autres, permis la formation des cadres du ministère de l’Eau et l’énergie (Minee) ainsi que ceux de l’Agence de régulation du secteur de l’électricité (ARSEL) dans le domaine de l’efficacité énergétique ; l’appui à l’ANOR (Agence des normes et de la qualité) pour examen des normes internationales dans le domaine de l’efficacité énergétique, pour lequel le Cameroun envisage l’homologation de trente une (31) normes ; les audits énergétiques de 12 entreprises pour leur recommander des actions matérielles et immatérielles leur permettant de réduire leur coût énergétique.

L’agroalimentaire fait partie des domaines d’activité soutenus par le DACC.

Actions à déployer en 2023

En 2023, le Dispositif d’appui à la compétitivité du Cameroun compte bien mener d’autres activités qui ne manqueront pas d’impacter positivement l’économie du pays. A en croire le directeur général de l’Economie et de la programmation des investissements publics au Minepat (ministère de l’Economie), Isaac Tamba, le Dispositif va , apprend-on, poursuive et accélérer les actions en cours et engagées. « Il sera surtout question de finaliser le dialogue avec les banques pour faire aboutir les premiers dossiers de financement qui sont dans le pipe et paver la voie aux autres dossiers.  Finaliser l’adoption des normes sur l’efficacité énergétique avec l’ANOR et documenter les réussites du DACC en vue de les dupliquer sur le reste des entreprises », a tenu à souligner, Strafort Pedie, coordonnateur du DACC. Tout comme il a profité de l’occasion pour indiquer que les premiers financements au profit des entreprises pourraient être disponibles d’ici la fin d’année.

DACC, instrument de coopération entre le Cameroun et l’UE

Pour rappel, le DACC, qui est l’instrument de coopération entre le Cameroun et l’Union européenne (UE), est financé à hauteur de 10 millions d’euros (6,5 milliards de FCFA) par l’UE. Il est mis en œuvre depuis le 20 janvier 2020, avec pour objectif de contribuer au renforcement de l’économie camerounaise et à la création d’emplois à travers l’amélioration de la compétitivité.

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Advertisment -

Most Popular

Recent Comments

error: Contenu protégé !!! Content protected !!!