lundi, 04 mars 2024
AccueilA la uneCommission de la Cemac : Charles Assamba Ongodo, nouveau vice-président, portrait d’un homme...

Commission de la Cemac : Charles Assamba Ongodo, nouveau vice-président, portrait d’un homme dynamique et intègre

De la négociation des projets d’investissement du Cameroun avec les partenaires financiers au pilotage du processus de rationalisation des deux Communautés économiques d’Afrique centrale (CER-AC), en passant par l’exécution de plusieurs travaux pour le compte de son pays et la Cemac, la longue trajectoire du ministre plénipotentiaire hors échelle, qui hier encore occupait le poste de directeur général de la Coopération et de l’intégration au ministère camerounais de l’Economie, de la planification et de l’aménagement du territoire (Minepat), nommé par la conférence des chefs d’Etat de la Cemac au poste de nouveau vice-président de la Commission de la Cemac le 17 mars 2023 à Yaoundé .

(EcoFinances)- Qui est Charles Assamba Ongodo, le nouveau vice-président de la Commission de la Cemac (Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale), nommé par les chefs d’Etat de la Cemac au terme de leur 15ème sommet qu’a abrité la capitale camerounaise, Yaoundé, le 17 mars 2023, en remplacement de la Tchadienne Fatim Haram Acyl ? Cette question brûle certainement les lèvres de nombreuses personnes dans les chaumières et salons feutrés des grandes villes des pays  la sous-région. Contrairement à ce que certains pourraient être tentés de penser, le nouveau vice-président de la Commission de la Cemac, nommé en même temps que l’Equato-guinéen Baltasar Engonga Edjo au poste de président de cette Commission (en remplacement du Gabonais Daniel Ona Ondo), n’est en effet pas étranger aux institutions communautaires dont il maitrise parfaitement le fonctionnement.

Comme l’atteste son curriculum vitae hyper chargé, M. Assamba Ongodo, bien avant sa nomination le 17 mars dernier, a occupé plusieurs postes importants au sein des organismes et institutions de la Cemac. En tant que directeur général de la Coopération et de l’intégration régionale (DGCOOP) au ministère camerounais de l’Economie, de la planification et de l’aménagement du territoire (Minepat), ce diplomate, enseignant et chercheur a dirigé (comme président)  le Comité Inter-Etats de la Cemac ainsi que le Comité de gestion du Fodec (Fonds de développement de la Communauté). A la tête de ces organismes, il notamment présidé les sessions du Comité Inter-Etats pour la validation des projets de textes communautaires et du budget de la Communauté ; participé en tant que membre des Conseils d’Administration des organes et agences d’Exécutions de la Cemac ; participé aux réunions sous régionales sur différentes thématiques liées à l’intégration régionale en tant qu’expert ; participé aux travaux de la table ronde sur le financement des projets intégrateurs à Paris.

Présence active au sein de plusieurs organismes communautaires

Dans le même ordre d’idées, l’ancien DGCOOP a également été le Point focal Cameroun au sein du Comité de suivi de la mise en œuvre des Projets Intégrateurs du PER phase 2 ; et membre du Secrétariat technique de la réunion des ministres du CRIB (Bois). Concernant ses activités en tant que président du Comité de gestion du Fodec, il a , en tant que DGCOOP, eu à présider les travaux du Comité de gestion du Fodec ; présider les travaux de l’atelier sur l’élaboration du manuel de procédures du Fodec ; présider les travaux de l’étude sur l’élargissement des sources de financement du Fonds ; initier l’étude sur la mutation du Fodec en Fonds d’investissement ; et participer aux travaux du Copil Pref-Cemac.

Comme chef de la Cellule des experts du processus de rationalisation des deux Communautés économiques d’Afrique centrale (CER-AC), Charles Assamba Ongodo  a contribué avec l’équipe d’experts à rendre disponibles les textes fondateurs de cette nouvelle communauté. Lesdits documents sont en attente de validation par les ministres et, plus tard, par les chefs d‘Etat.

Négociation des projets d’investissement du Cameroun

Beaucoup ne le savent peut-être pas, mais le nouveau vice-président de la Commission de la Cemac est celui qui a , durant son séjour au Minepat, négocié avec succès de 2010 à nos jours, les 85% des Projets d’investissement du Cameroun, avec engagement, patriotisme, détachement et discrétion. On peut citer entre autres : le port de Kribi ; les autoroutes Yaoundé-Douala et Edéa-Kribi Lolabé (Phase 1) ; le Projet d’alimentation en eau potable à Yaoundé et ses environs (Paepys) ; les réhabilitations de ligne de chemin de fer ; les acquisitions de locomotives ; les stades de la CAN Olembe, Réunification et Garoua (à l’exception de celui réalisé par Prime Potomac) ; les Projets avec la Banque Mondiale et la BAD.

Charles Assamba Ongodo : « J’ai négocié avec succès de 2010 à nos jours, les 85% des Projets d’investissement du Cameroun, avec engagement, patriotisme, détachement et discrétion ».

Militant du RDPC, conseiller municipal de la Commune de Sa’a…

Son dynamisme et son intégrité empreinte de patriotisme n’ont sans doute pas échappé à l’œil vigilant du chef de l’Etat qui n’a pas hésité un seul instant à lui exprimer sa gratitude pour l’excellent travail abattu au profit du Cameroun et de la sous-région ; en lui confiant le poste de vice-président de la Commission de la Cemac. Lui qui, en passant, est un grand militant du parti au pouvoir, le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC). Conseiller municipal à Sa’a, une commune du département de la Lékié, dans la région du Centre, Charles Assamba Ongodo occupe, sur le plan associatif, plusieurs fonctions ; dont notamment, celles de président d’honneur de l’Association Jeunesse Vive de Sa’a et d’Ebebda, et de président de l’Association culturelle et artistique camerounaise (basée à Nanterre en France et ayant une antenne à Yaoundé), spécialisée dans la promotion et la protection de la diversité culturelle et la sauvegarde du Patrimoine immatériel.

Parcours académique

Actif sur les plans politique et associatif dans son pays, cet originaire du département de la Lékié (région du Centre) âgé de 56 ans, car né le 20 juillet 1967 à Yaoundé, marié et père de quatre enfants, s’exprime parfaitement en français, anglais et espagnol. Le ministre plénipotentiaire hors échelle obtient  avec mention assez bien son Baccalauréat A4 en 1986 au Lycée général Leclerc de Yaoundé. Ce qui lui ouvre les portes de l’enseignement supérieur. A l’Université de Yaoundé, il y étudie le Droit et y décroche une licence en Droit avec mention assez bien en 1989. Un an plus tard (1990), il décroche une maîtrise en Relations internationales à l’IRIC. A l’Université de Yaoundé II et à l’IRIC, il va obtenir  en 1993 un doctorat en Relations internationales. Mais bien que docteur, sa soif de connaissances ne va pour autant pas s’estomper. En 2009, il ajoute un nouveau parchemin sa longue liste de diplômes, en décrochant le diplôme du huitième cours thématique de négociations commerciales à l’OMC (Organisation mondiale du Commerce) à Genève. Tout comme en 2022, il obtient un PhD in Legal  Sciences de la Charisma University Of British West Indies.

Expériences professionnelles denses et riches

Autant de connaissances accumulées au fil des ans qui lui ont permis de se démarquer sur le plan professionnel. Sur cet aspect,  le parcours de Charles Assamba Ongodo est aussi riche que diversifié. De chargé des travaux dirigés de droit international à l’Université de Yaoundé II de 1994 à 1995, il va occuper plusieurs fonctions au sein du Minepat dont le poste de chef de division (directeur) de la Coopération avec les pays émergents d’octobre 2010 à avril 2013. Le 26 avril 2013, il est nommé DGCOOP au Minepat. Poste qui lui a permis de représenter le ministère de l’Economie et le Cameroun au sein de plusieurs institutions étatiques, sous-régionales et internationales. Il a par exemple été gouverneur suppléant du Cameroun à la Banque mondiale d’octobre 2016 à octobre 2018. Tout comme  en plus d’avoir été membre des conseils d’administration de la Caisse autonome d’amortissement (CAA) , d’Hydro Mekin Development Corporation, il a été gouverneur suppléant du Cameroun à la BAD (Banque africaine de développement) depuis avril 2013, président du Comité Inter-Etats de l’UEAC (Union économique des Etats de l’Afrique centrale) depuis mai 2019, puis président du Comité de gestion du Fodec (Fond de développement de la Communauté) en zone Cemac (depuis mai 2019).

Suivi permanent de la coopération entre le Cameroun et l’Unesco

Au ministère des Relations extérieures, il n’y a travaillé que trois ans comme sous-directeur de la Coopération avec l’Union européenne (UE) de 2007 à 2010. Le diplomate, enseignant et chercheur a également occupé le poste de vice-président pour l’Afrique du Conseil intergouvernemental pour l’Education physique et le sport de l’Unesco de 2005 à 2006. Mais bien avant cela, il a, de 1997 à 2006, été le deuxième secrétaire à l’ambassade du Cameroun en France et chargé du suivi permanent de la coopération entre le Cameroun et l’Unesco.

Gestion des projets, recherche…

Homme au parcours long et riche, Charles Assamba Ongodo, en plus de ses nombreux diplômes académiques, a fait une formation (2004-2005) sur la gestion des projets de développement en Afrique (Université de Paris Xi, Sceaux en France). Celui qui est aussi en enseignant-chercheur a réalisé une recherche sur « l’Elaboration d’une approche sous-régionale de résolution des conflits en Afrique Centrale et de l’Ouest autour du concept de Sécurité Humaine », grâce à la bourse Keizo Obuchi-Unesco de 2005 à 2006.

Distinctions honorifiques

Passionné de lecture, du cinéma, de voyages et de handball durant ses heures libres, le diplomate et ministre plénipotentiaire hors échelle a , au cours des trente dernières années, engrangé de nombreuses distinctions. Sans doute, pour ses états de service à la Nation. Entre 2017 et 2022, il est honoré par l’Etat du Cameroun, via son illustre chef, le président de la République, Paul Biya, qui lui décerne plusieurs distinctions honorifiques :   chevalier de l’Ordre et de la valeur (mai 2017), officiel de l’Ordre et de la valeur (mai 2019) et commandeur de l’Ordre et de la valeur (décembre 2022). Au cours de la même période il sera fait  chevalier de l’Ordre du mérite français par la France en  décembre 2017.

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

20 − seize =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Advertisment -

Most Popular

Recent Comments