mardi, 27 février 2024
AccueilA la uneStade d'Olembe : Les sous-traitants de Magil menacés d’être jetés en prison...

Stade d’Olembe : Les sous-traitants de Magil menacés d’être jetés en prison par les créanciers, selon le collectif des prestataires qui vient de saisir le PM

Victimes du phénomène du paiement tardif des prestations, ils réclament 03 milliards de FCFA représentant les prestations réalisées dans le cadre des travaux de construction du complexe sportif d’Olembé à Yaoundé.

(EcoFinances) – Les sous-traitants de Magil, entreprise chargée de construire le complexe sportif d’Olembe, sont depuis quelques semaines harcelés par les créanciers qui menacent de les jeter en prison, selon le collectif des sous-traitants de l’entreprise canadienne spécialisée dans la réalisation des projets de construction industrielle, commerciale, intentionnelle et résidentielle dans le monde. Ces derniers viennent de saisir le Premier ministre, chef du gouvernement, afin qu’il prenne les mesures qui s’imposent pour leur permettre d’être (enfin) payé.

« Après les déclarations conjointes du Minsep et de Magil confirmant la relance des travaux le 16 janvier 2023 suscitant ainsi l’espoir de voir enfin notre situation prise au sérieux, nous retombons, deux semaines plus tard, dans la désolation. Car, rien n’a bougé et aucun sous-traitant n’a été contacté au sujet des paiements. Malheureusement, l’espoir suscité par Magil  et le Minsep a poussé nos créanciers à accentuer la pression  au point où certains d’entre nous ont fait des attaques d’AVC, tandis que d’autres sont en chemin pour la prison, outre les humiliations recensées dans la précédente lettre », écrit le collectif des sous-traitants locaux de Magil, dans leur correspondances adressée au PM le 31 janvier dernier.

Selon les sous-traitants, la somme qu’ils réclament à Magil dans le cadre des travaux de construction du complexe sportif d’Olembe s’élève à 03 milliards de FCFA. De l’argent que l’entreprise canadiennes, qui dit aussi réclamer des milliards de FCFA à l’Etat, aurait dû être versé à ces prestataires locaux depuis deux ans. Mais malgré cette longue période d’attente (assez pour qu’une PME dépose le bilan), et en dépit les différentes actions jusqu’ici menées, leurs factures restent impayées

Cette sortie des PME locales impliquées dans les travaux de construction du complexe sportif d’Olembe intervient juste un peu plus de deux semaines après l’engagement pris par Magil le 13 janvier dernier de reprendre les travaux. C’était, l’on s’en souvient, pendant la descente conjointe sur le site avec le Minsep.

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

5 + onze =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Advertisment -

Most Popular

Recent Comments