lundi, 15 juillet 2024
AccueilA la uneProduits céramiques, carreaux : L’urgence de maintenir 100 milliards de FCFA sur place

Produits céramiques, carreaux : L’urgence de maintenir 100 milliards de FCFA sur place

Bien que deux entreprises sont actuellement présentes dans le secteur de la production des produits céramiques et carreaux au Cameroun, le pays continue d’importer de fortes quantités de ces matériaux de construction. Ce qui ne manque pas de grever davantage sa balance commerciale. Une sorte de boulet pour l’économie du pays, mais en même temps une aubaine à saisir par les investisseurs désireux de faire durablement les affaires au Cameroun.

(EcoFinances) – Chaque année, le Cameroun importe en moyenne 500 000 tonnes de produits céramiques et de carreaux  vernissés pour une valeur de 100 milliards de FCFA. De l’argent qui sort ainsi du pays au détriment de l’économie locale, alors même qu’il aurait pu générer  sur place de la valeur ajoutée, permettant de créer par conséquent  de nombreux emplois pour les  milliers de jeunes au chômage.

Une situation qu’il ne faudrait pas toujours voir comme une calamité, mais aussi et surtout comme une opportunité d’affaires pour de potentiels investisseurs nationaux et étrangers. Les experts en économie ne disent-ils pas très souvent que là où il y a beaucoup de problèmes est aussi le lieu où il y a du grain à moudre ?

C’est donc le cas du Cameroun. Un pays au sol et sous-sol riche, avec des hommes et femmes compétents ayant le profil de l’emploi, mais où pratiquement tout est à refaire. Sa balance commerciale, qui est restée déficitaire depuis au moins 2008, vient ici confirmer ce paradoxe. Car, l’on y importe presque de tout. Et les produits céramiques et carreaux vernissés, matériaux presqu’incontournables dans le secteur de la construction, en font partie.

En 2020, le pays a importé 481 804 tonnes de produits céramiques et de carreaux vernissés pour une valeur de 103 milliards de FCFA, contre 639 523 tonnes des mêmes produits pour une valeur de 133,2 milliards de FCFA en 2019. Pour ces deux exercices, ce sont en tout 236  milliards de FCFA que le Cameroun a consacré à l’importation de ces matériaux de construction.

Dans le secteur des matériaux de construction, la mise sur pied d’une usine de fabrication de carreaux à Yaoundé comme Gaoda est l’exemple à suivre.

Des devises qui sortent chaque année du pays, mais qui constituent à n’en point douter une véritable opportunité d’affaires que devraient rapidement saisir les investisseurs (étrangers et nationaux) soucieux du développement économique et durable du Cameroun. Un pays doté d’une population de 27 millions d’habitants,véritable locomotive économique de la zone Cemac (Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale) dont l’ensemble de la population tourne autour de 51millions d’âmes, selon les derniers chiffres officiels.

Cette position avantageuse du Cameroun, pays au sol et sous-sol riche, est de plus en plus prise aux sérieux (heureusement !) par un certain nombre d’investisseurs étrangers. C’est le cas par exemple du chinois Gaoda qui a récemment ouvert une usine de transformation de pierres en carreaux de construction à Yaoundé.

L’usine de 4,5 milliards de FCFA implantée  à proximité d’un rocher en gneiss et  sur une superficie de 2500 mètres carrés à Nyom II, dans l’arrondissement de Yaoundé Ier, a été inaugurée le 18 mai 2021 par le ministre camerounais des Mines, de l’industrie et du développement technologique (Minmidt), Gabriel Ndodo Ndoke. Constituée de deux découpeuses et d’une polisseuse, cette infrastructure, œuvre de l’entreprise chinoise Gaoda International Investment Trading Sarl, a une capacité de production moyenne de 5000 tonnes par jour. Le projet dont il est question a permis de créer 122 emplois. Un nombre qui à terme atteindra 1000, apprend-on.

En dehors du chinois Gaoda, il y a également l’entreprise italienne Atlantis Plastics qui a ouvert, en 2016, un département consacré exclusivement à la fabrication des carreaux (extérieurs et intérieurs) italiens sous la marque Eco-Bel. L’entreprise implantée sur une superficie de 04 hectares au quartier Bonaberi à Douala, produit les carreaux sur commande, grâce à des machines d’origine transalpine produisant entre 1000 et 2000 mètres carrés de carreaux par jour.

Des projets comme ceux-ci  ont pu voir le jour grâce à la vision de leurs promoteurs, mais également grâce à l’accompagnement de l’Etat qui depuis 2013 a mis en place un certain nombre de mesures comme la loi du 18 avril 2013 fixant les incitations à l’investissement privé en République du Cameroun.

Cependant, dans le secteur de la production des matériaux de construction, comme dans bien d’autres secteurs d’activités, les défis à relever ne manquent pas. Et l’investisseur qui arrive devrait s’attendre à les relever, grâce à l’esprit d’entreprise mais aussi grâce aux facilitations dont le gouvernement est prêt à lui apporter pour l’aider à mieux faire son travail.

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Advertisment -

Most Popular

Recent Comments

error: Contenu protégé !!! Content protected !!!