vendredi, 12 juillet 2024
AccueilA la unePétrole: Le rachat des actifs d’Assala permet au Gabon de mettre la...

Pétrole: Le rachat des actifs d’Assala permet au Gabon de mettre la main sur 60 000 barils de pétrole par jour

C’est ce qu’indique le quotidien gabonais L’Union dans sa parution de ce lundi 19 février 2024.

(EcoFinances) – Le rachat des actifs d’Assala permet au Gabon de mettre la main sur 60 000 barils de pétrole par jour, selon le quotidien gabonais L’Union de ce lundi 19 février 2024, qui renseigne que le Gabon a en effet acté, le 15 février dernier à Libreville (capitale gabonaise), la décision de rachat de cette entreprise au cours d’une cérémonie présidée par le nouveau chef de l’Etat gabonais, le général Brice Clotaire Oligui Nguéma. Tout comme ce grand coup que vient ainsi de frapper ce pays de 2,5 millions d’habitants de réaffirmer son indépendance pétrolière, en s’offrant les ressources du 2ème producteur national de brut en dépit des réticences que l’on a pu voir ces derniers temps chez certains groupes internationaux.

« La prise en main de cet important outil d’exploitation et de production pétrolière (2ème en termes de volumes) en est la parfaite illustration. En rachetant donc les actifs de cet opérateur majeur sur la scène nationale, l’Etat, à travers la Gabon Oil Company (GOC), va exercer son contrôle sur plus de 60 000 barils de production quotidienne, ainsi que sur le terminal pétrolier situé à Gamba dans le département de Ndougou, dans la province de l’Ogoué-Maritime », indique L’Union.

Qui ajoute : « En clair, la gestion de toute la chaîne de valeur hydrocarbures va permettre son optimisation ainsi qu’un accroissement des compétences nationales dans la gestion d’un terminal pétrolier et la commercialisation du brut à l’international. De plus, cette expression de la souveraineté chère au président de la Transition est un acte qui replace le Gabon sur la carte de l’Afrique et du monde, dont la portée va bien au-delà de l’industrie pétrolière ».

Une opération qui aura couté 1,3 milliard de dollars US ?

Même si L’Union n’insiste pas sur combien aura coûté ce deal à l’Etat gabonais, l’on sait toutefois, à travers une récente tribune de Jean Valentin Leyama, sociétaire de Réappropriation du Gabon, de son indépendance pour sa reconstruction (Reagir) et député de la Transition pour le compte de ce parti, que le pays désormais dirigé par Brice Clotaire Oligui Nguéma a fourni de gros efforts financiers afin de conclure ce deal.

A l’en croire, l’opération aura coûté au Gabon pas moins de 1,3 milliard de dollars US (791,1 milliards de FCFA, au cours actuel du dollar). « Selon des informations de très sérieux médias, la firme américaine Carlyle, propriétaire d’Assala Energy avait, en 2017, racheté les actifs pétroliers ‘’vieillissants’’ de Shell Gabon au prix de 628 millions de dollars américains, soit environ 345 milliards de Francs CFA.  7 ans plus tard, voulant lui aussi s’en débarrasser, à la mi-août 2023, Carlyle conclut avec Maurel et Prom, un accord de cession pour un montant de 730 millions de dollars, soit environ 400 milliards de Francs CFA (…). Surgit alors le Gabon qui, au nom de la souveraineté nationale, fait exercer son droit de préemption (acquéreur privilégié et prioritaire). Et Carlyle de lui répliquer : ‘’Si c’est toi, Gabon, qui rachète, c’est 1,3 milliard de dollars, à prendre ou à laisser !’’ », indique le député gabonais, dans une tribune publiée ce 18 février par Gabon Review.

Ce montant avancé par l’homme politique reste toutefois à confirmer, les autorités gabonaises n’ayant officiellement pas communiqué sur le coût de ce rachat, bien que des médias gabonais à l’instar de Directinfosgabon.com avancent le même chiffre.

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Advertisment -

Most Popular

Recent Comments

error: Contenu protégé !!! Content protected !!!