vendredi, 12 juillet 2024
AccueilA la uneDettes pétrolières : En RDC, 04 banques acceptent de libérer 123,5 millions de...

Dettes pétrolières : En RDC, 04 banques acceptent de libérer 123,5 millions de dollars afin d’aider le gouvernement à payer sa dette envers les pétroliers

Les banques dont il est question ici ne sont rien d’autres qu’Afriland FirstBank DRC, Ecobank DRC, EquityBCDC et Standard Bank.

(EcoFinances) – Selon un récent communiqué du gouvernement congolais (RDC), quatre (04) banques opérant dans le pays ont consenti à décaisser (ces derniers jours) la rondelette somme de 123,5 millions de dollars US (l’équivalent de 75,1 milliards de FCFA, au cours actuel du dollar américain), afin de permettre à la République démocratique du Congo (RDC) de rembourser partiellement ses dettes envers les compagnies opérant dans le secteur pétrolier aval. Il s’agit, pour les citer, d’Afriland FirstBank DRC (20 millions de dollars), Ecobank DRC (13,5 millions de dollars) , EquityBCDC (80 millions de dollars) et Standard Bank (10 millions de dollars). Une opération qui arrive au moment où les arriérés des manques à gagner (encore appelés MAG ) envers le secteur pétrolier frôlaient déjà les 500 millions de dollars US, menaçant même de provoquer une crise majeure dans l’approvisionnement en produits pétroliers.

L’annonce, qui a été faite la semaine dernière (12 février dernier), renseigne en effet que cette opération vise à régler une partie des dettes accumulées, notamment celles résultant du système de subvention instauré afin de faciliter l’abordabilité des prix du carburant.  « Bien que de longue date, ce système a vu ses coûts exploser en 2022, notamment à cause de la crise russo-ukrainienne qui a fait grimper les prix du pétrole, augmentant ainsi de manière significative les charges de subvention pour l’État. En octobre de la même année, sous la pression, Kinshasa avait dû débourser 430,4 millions de dollars pour couvrir les manques à gagner des sociétés pétrolières depuis 2021, sans toutefois parvenir à endiguer ces MAG qui se reconstituaient trimestre après trimestre », indique le document.

D’après les autorités, cette levée de fonds s’inscrit dans un programme de réformes plus large, visant à réajuster la politique de subventions des produits pétroliers et à clarifier la structure tarifaire dans ce secteur. L’audit effectué en mars 2023 par le cabinet Mazars a, apprend-on, permis de toucher du doigt l’urgence des réformes susceptibles de favoriser l’amélioration et l’efficacité du secteur.

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Advertisment -

Most Popular

Recent Comments

error: Contenu protégé !!! Content protected !!!