mercredi, 19 juin 2024
AccueilA la uneMission du FMI au Cameroun : Les stratégies d'élargissement de l'assiette fiscale parmi...

Mission du FMI au Cameroun : Les stratégies d’élargissement de l’assiette fiscale parmi les objectifs des experts de Bretton Woods

Une importation mission du Fonds monétaire internationale (FMI) séjourne au Cameroun depuis le 23 octobre 2023. Son objectif est d’évaluer, dans le cadre de la 5ème revue du Programme économique et financier (PEF) au titre de la Facilité Elargie de Crédit (FEC) et du Mécanisme Elargi de Crédit (MEDC), la croissance économique du Cameroun à moyen et à long terme, et davantage les réformes mises en œuvre par le gouvernement camerounais. Afin de la rendre plus résiliente et prospère.

(EcoFinances) – La mobilisation des recettes fiscales et douanières feront bel et bien partie des sujets qui seront abordés dans les prochains jours par les autorités camerounaises et les experts du Fonds monétaire international (FMI), dont une importante délégation a été reçue en audience ce lundi 23 octobre 2023 à Yaoundé, selon une note d’information du ministère de l’Economie de la planification et de l’aménagement du territoire.

La mission conduite par le chef de mission du FMI au Cameroun, Cémile Sancak, a été reçue par le ministre de l’Economie (Minepat), Alamine Ousmane Mey, dans le cadre de la cinquième (5ème) revue du Programme économie et financier (PEF) au titre de la Facilité élargie de crédit (FEC) et du Mécanisme élargi de crédit (MEDC), et des consultations au titre de l’article 4 des statuts du FMI.

Comme c’est le cas chaque année, les stratégies de mobilisation de recettes fiscales mises en place en 2023 par le gouvernement aux fins d’atteindre des objectifs susceptibles de lui permettre de faire face à ses engagements aux plans interne et externe seront passées au crible. Ainsi que celles qu’il entend déployer pour l’atteinte de ses objectifs en 2024.

Efficacité des finances publiques, soutenabilité de la dette…

Mais hormis la mobilisation des recettes, il sera aussi question, pendant les travaux de la 5ème revue du PEF et du MEDC 2021-2024, de se pencher sur d’autres sujets aussi cruciaux que l’efficacité des finances publiques, la soutenabilité de la dette, les réformes nécessaires pour renforcer la résilience de l’économie, le développement du secteur privé, les facteurs de fragilité du pays, le renforcement de la gouvernance et de la transparence etc.

Concernant les consultations au titre de l’article 4 des statuts de l’Institution de Bretton Woods, l’objectif est, apprend-on, d’évaluer « les facteurs de croissance à moyen et à long terme. Selon le Chef de la mission du FMI, deux sujets ont été retenus pour les échanges avec les autorités camerounaises, notamment, la transformation structurelle de l’économie et la diversification des exportations ; et les changements climatiques ».

La mobilisation des recettes fiscales ainsi que les stratégies d’élargissement de l’assiette parmi les préoccupations du Fonds monétaire international.

Contexte économique mondiale difficile

Durant les échanges avec ses hôtes, le Minepat, Alamine Ousmane Mey, n’a pas manqué de souligner que le Cameroun poursuit sereinement la mise en œuvre de son Programme économique et financer (PEF), dans un contexte économique mondial dont la reprise demeure lente et inégale en raison des conséquences néfastes de la pandémie coronavirus (Covid-19), la guerre russo-ukrainienne, la fragmentation économique, l’inflation. Ainsi que des « conditions financières beaucoup plus difficiles suite au durcissement des politiques monétaires conduites par les banques centrales ».

Tout comme il a indiqué que c’est aussi dans un contexte marqué par de fortes volatilités, de nombreuses instabilités et des vulnérabilités accrues que « le pays poursuit la mise en œuvre de sa Stratégie nationale de développement (SND30) dont l’objectif majeur est la transformation structurelle de l’économie visant l’industrialisation, l’amélioration de la gouvernance, le renforcement de la décentralisation, et la poursuite des réformes qui devraient participer à propulser une croissance à la fois forte, robuste et inclusive, mais davantage une croissance qui garantit la résilience dans la durée ».

Les réformes avancent bien, malgré certaines difficultés

Avant de se quitter, Mme Sancak n’a pas manqué de déclarer, en présence du ministre de l’Economie, que « les réformes avancent bien, même s’il y a encore des points sur lesquels le Cameroun et le FMI doivent davantage travailler ». La mission du FMI en terre camerounaise, qui intervient au lendemain des Assemblées annuelles du Fonds et de la Banque mondiale à Marrakech du 09 au 15 octobre 2023, a pour but d’évaluer la croissance économique du Cameroun à moyen et à long terme, et davantage les réformes mises en œuvre par le gouvernement camerounais, afin de la rendre plus résiliente et prospère.

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Advertisment -

Most Popular

Recent Comments

error: Contenu protégé !!! Content protected !!!