samedi, 13 juillet 2024
AccueilA la uneFinances publiques : L'encours de la dette publique en dessous du seuil...

Finances publiques : L’encours de la dette publique en dessous du seuil de 50% à fin juin 2023

Rendu à fin juin 2023, la dette du Cameroun, sans la prise en compte de l’emprunt obligataire de 176 milliards de FCFA de juin-juillet 2023, demeure en dessous du seuil de 50% du PIB et représente environ 43,8% du PIB, soit 12 137 milliards de FCFA en valeur nominale, d’après la note de conjoncture mensuelle de la dette publique du Cameroun publiée ce 25 juillet 2023 par la Caisse autonome d’amortissement (CAA).

(EcoFinances) – L’encours de la dette du secteur public est resté sous le seuil de 50% du Produit intérieur brut (PIB) à fin juin 2023, selon la note de conjoncture mensuelle de la dette publique du Cameroun publiée ce 25 juillet 2023 par la Caisse autonome d’amortissement (CAA), qui précise que la dette actuelle du pays, qui ne prend pas en compte l’emprunt obligataire de 176 milliards de FCFA de juin-juillet 2023, représente environ 43,8% du PIB (somme de toutes les valeurs ajoutées), soit 12 137 milliards de FCFA en valeur nominale.

« Conformément aux cibles fixées dans la Stratégie d’endettement à moyen terme (SEMT) 2023-2025, et sans prise en compte de l’emprunt obligataire de 176 milliards de FCFA de juin-juillet 2023, l’encours de la dette du secteur public à fin juin 2023 demeure en dessous du seuil de 50% du PIB et représente environ 43,8% du PIB, soit 12 137 milliards de FCFA en valeur nominale », indique le document de la CAA.

Baisse en glissement annuel de 0,4% de la dette publique

A l’en croire, cet encours de la dette publique enregistre une baisse en glissement annuel de 0,4% et de 0,6% par rapport au trimestre précédent. « En termes de composition, environ 92,6% de cette dette représente la dette de l’Administration centrale ; 7,3% la dette des Entreprises et établissements publics et 0,1% la dette des CTD’s (Collectivités territoriales décentralisées) », souligne la CAA.

Qui ajoute : « Il importe de relever que cet encours ne prend pas en compte l’emprunt obligataire dénomméECMR 2023 à tranches multiples émis sur le marché financier et souscrit à environ 176,7 milliards de FCFA. Sous réserve de la confirmation des dates de valeurs de ces opérations, ce montant sera pris en compte dans les statistiques de la dette publique du mois de juillet ».

Selon la CAA, l’encours de la dette des Etablissements et entreprises publics n’a pas cessé de baisser depuis 12 mois.

Baisses successives de la dette de l’administration centrale

Le document consulté par EcoFinances.Net indique plus loin qu’à fin juin 2023, l’encours de la dette directe de l’Administration centrale est évalué à 11 240 milliards de FCFA, soit 40,6% du PIB. Un encours qui enregistre, apprend-on des baisses successives de 1,0% par rapport au mois précédent, de 1,5% en glissement trimestriel et de 0,8% en glissement annuel. « Il se compose à : (i) 71,2% de dette extérieure et (ii) 28,8% de dette intérieure, y compris les Restes à Payer de plus de 3 mois », fait savoir la CAA.

Baisses successives de la dette des Etablissements et entreprises publics

Qu’en est-il de l’encours de la dette des Etablissements et entreprises publics ? La note de conjoncture mensuelle de la dette publique du Cameroun publiée ce 25 juillet 2023 nous apprend que cette dernière est, à fin juin, estimée à 887 milliards de FCFA, soit 3,2% du PIB. Elle enregistre également des baisses respectives de 0,8% par rapport à mai 2023, 1,2% par rapport à mars 2023, et 1,5% par rapport à juin 2022. Quant à sa composition, 57,6% de cet encours est issu des partenaires extérieurs et 42,4% des partenaires intérieurs.

Des passifs conditionnels de l’Etat évalués à 4 941 milliards à fin juin 2023

Enfin, pour ce qui est de la dette des CTD, le document de la CAA renseigne que celle-ci est évaluée à environ 10,2 milliards de FCFA à fin juin 2023 et que les travaux pour la retracer se poursuivent en collaboration avec le ministère des Finances (MINFI) et le Ministère de la Décentralisation et du Développement Local (Minddevel). Concernant les passifs conditionnels de l’Etat, ils sont, apprend-on, évalués à 4 941 milliards de FCFA et représentent 17,9% du PIB à fin juin 2023. « Ces passifs se composent de 0,2% de la dette garantie par l’Etat du Cameroun et de 99,8% des investissements sous forme de Partenariats Publics Privés (PPP) », conclut la CAA.

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Advertisment -

Most Popular

Recent Comments

error: Contenu protégé !!! Content protected !!!