vendredi, 14 juin 2024
AccueilA la uneRachat de Guinness Cameroon par SABC : L’Etat empoche 51 milliards de FCFA,...

Rachat de Guinness Cameroon par SABC : L’Etat empoche 51 milliards de FCFA, malgré le renforcement de la position dominante de l’entreprise acquéreuse

Selon le ministre du Commerce (Mincommerce), Luc Magloire Mbarga Atangana, qui était face aux députés de la Nation le 23 juin 2023 à Yaoundé, cette opération s’est traduite par un double chèque de 36 milliards de FCFA au titre de l’impôt sur les plus-values et de 15 milliards de FCFA en termes de frais d’enregistrement. Soit une recette globale immédiate de 51 milliards de CFA.

(EcoFinances)- Dans le cadre du rachat des actifs de Guinness Cameroon SA par la SABC (Société anonyme des Boissons du Cameroun), l’Etat du Cameroun a empoché en tout la rondelette somme de 51 milliards de FCFA, d’après le ministre du Commerce (Mincommerce), Luc Magloire Mbarga Atangana, qui a fait cette annonce, le 23 juin dernier à Yaoundé, lors des questions orales à l’Assemblée nationale. Ceci, malgré le renforcement de la position dominante que ce deal offre désormais à la filiale camerounaise du groupe Castel.

« Cette opération s’est traduite par un double chèque de 36 milliards de FCFA au titre de l’impôt sur les plus-values et de 15 milliards de FCFA en termes de frais d’enregistrement, soit une recette globale immédiate de 51 milliards de CFA », a déclaré le Mincommerce, en réaction à l’interpellation du député Daniel Ngalle Etongo, qui a voulu savoir si cette transaction cadre avec les textes en vigueur en zone Cemac (Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale).

Pour ce membre du parti au pouvoir (Rdpc) , l’absorption de Guinness Cameroon SA par les Brasseries entrainera la perte de certains avantages, à l’instar de l’augmentation des emplois, des recettes fiscales et des revenus de la CNPS, etc,  dans cette situation nouvelle de monopole absolue .

Le Mincommerce, Luc Magloire Mbarga Atangana, face aux députés de la Nation le 23 juin dernier à Yaoundé.

Risque d’augmentation des prix à volonté ?

« C’est le Cameroun en général et les consommateurs en particulier, qui en pâtiront. Ce rachat enfreint les lois antitrust de la Cemac à laquelle le Cameroun appartient. Dans un tel contexte, il ne sera pas étonnant de voir les Brasseries du Cameroun augmenter les prix à volonté. Plus grave, la SABC pourrait devenir un acteur politique dangereux », a-t-il souligné, invitant le Mincommerce a levé un pan de voile sur les mesures qu’il compte bien prendre.

Mais face à cette préoccupation, qui fait déjà les choux gras de la presse économique, Luc Magloire Mbarga Atangana s’est plutôt voulu rassurant. A l’en croire, cette opération, qui remonte au 09 mars 2023, cadre parfaitement avec la règlementation en vigueur en zone Cemac. Il en veut pour preuve le fait que le président de la Commission de la Cemac  s’est appuyé sur la décision no 000116/Cemac/C/P/DMC du 9 mars 2023 ainsi que d’autres textes en vigueur dans la sous-région, avant d’autoriser l’acquisition de la Société Guinness Cameroun SA par la Société des Brasseries et Glacières Internationales SA.

Le rachat de Guinness Cameroun a plutôt été validé par la Commission de la Cemac

« L’article 1er de la décision du président de la Commission de la Cemac précise : ‘’ Nonobstant le renforcement de la position dominante de l’entreprise acquéreuse ,l’acquisition de la Société Guinness Cameroun SA par la Société des Brasseries et Glacières Internationales SA, est compatible avec les règles du marché commun au sein de l’Union économique de l’Afrique centrale, sous réserve du respect, par les entreprises parties, des engagements souscrits », a indiqué le Mincommerce, soulignant que  cette opération de rachat de Guinness Cameroun SA par la SABC ne relevait pas  de la compétence nationale de l’Etat du Cameroun.

Mais, plutôt, du ressort exclusif du Conseil communautaire de la concurrence et de la Commission de la Cemac (en vertu des disposions de l’article 59 alinéa 2, du Règlement n06/19-UEAC-639-CM-33 du 07 avril 2019 relatif à la concurrence).

Par contre, Luc Magloire Mbarga Atanga assure qu’en parfaite intelligence avec la Commission Cemac, le gouvernement veillera au strict respect des engagements souscrits, s’agissant en particulier des investissements prévus dans les outils de production, l’expansion et l’amélioration du réseau de distribution, la préservation et la création des emplois et la protection du droit des consommateurs. Tout comme le département ministériel dont il a la charge va s’assurer du respect de la grille tarifaire des prix de la bière, étant donné qu’elle fait partie des produits dont les prix sont soumis à la procédure d’homologation préalable.

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Advertisment -

Most Popular

Recent Comments

error: Contenu protégé !!! Content protected !!!