mardi, 27 février 2024
AccueilA la uneProduits de grande consommation : Le Mincommerce stoppe net la hausse des prix...

Produits de grande consommation : Le Mincommerce stoppe net la hausse des prix du sucre sur le marché par Sosucam

Dans une correspondance adressée, le 24 avril dernier, au top management de l’unique entreprise productrice et distributrice du sucre au Cameroun, Luc Magloire Mbarga Atangana la somme de s’abstenir de procéder à toute actualisation de la grille des prix du sucre.

(EcoFinances) – Les prix du sucre (en poudre et en carreaux) dont les prix n’ont pas cessé d’augmenter depuis les quinze dernières années ont de nouveau failli subir une (autre) révision à la hausse dès cette semaine, n’eût été l’intervention (énergique) du ministre du Commerce (Mincommerce), Luc Magloire Mbarga Atangana, régulateur et gendarme des activités commerciales au Cameroun. En effet, dans une correspondance datant de ce lundi 24 avril 2023 et dont EcoFinances.Net a obtenu copie, le Mincommerce somme la société Sosucam (Société sucrière du Cameroun), l’unique productrice et distributrice de cette denrée de grande consommation à travers le pays, de s’abstenir de procéder à toute hausse des prix du sucre sur le marché.

« Messieurs, je viens de prendre connaissance de votre correspondance visée en marge, par laquelle vous informez vos clients distributeurs grossistes Pôle Sud de la grille des prix actualisés sur votre gamme de produits applicable au 24 avril 2023 (…). S’agissant de la question des prix, je vous fais remarquer que le sucre fait bel et bien partie des produits dont les prix sont soumis à la procédure d’homologation préalable. Ladite procédure est en cours dans les services du ministère du Commerce. En attendant son aboutissement, votre correspondance du 24 avril 2023 susvisée est nulle et de nul effet », fait savoir Luc Magoire Mbarga Atangana au top management de la Sosucam.

Cette tentative d’actualisation de la grille des prix du sucre sur le marché par la Sosucam intervient seulement quelques jours après la fête du Ramadan, célébrée au Cameroun le vendredi 21 avril dernier.  Un évènement qui est venu couronner un mois de jeune au sein de la communauté musulmane, période pendant laquelle la consommation de cette denrée alimentaire est générale très forte.

Egalement, elle arrive au moment où les consommateurs se plaignent de la cherté des produits de grande consommation sur le marché. Hormis le sucre, des produits comme le lait, la farine de blé, l’huile de palme raffinée, le riz ou encore le poisson, sont régulièrement cités par les ménages parmi les denrées alimentaires qui ces derniers moins ont enregistré une hausse notable.

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

19 − 13 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Advertisment -

Most Popular

Recent Comments