mercredi, 21 février 2024
AccueilA la uneIndustrie : Grâce à un prêt de l’AFD, la Sodecoton va porter sa...

Industrie : Grâce à un prêt de l’AFD, la Sodecoton va porter sa capacité d’égrenage à 450 000 tonnes de coton graine par an

La Société de développement de coton du Cameroun (Sodecoton) envisage de signer cette année un accord de financement non souverain avec l’Agence française de développement (AFD). L’accord dont il est question ici porte sur un montant de 40 millions d’euros (26,2 milliards de FCFA). Un financement qui permettra à la Sodecoton d’améliorer ses capacités de production.

(EcoFinances) – La Société de développement de coton du Cameroun (Sodecoton), qui a collecté globalement 360 764 tonnes de coton graine au cours de la campagne 2020-2021 pour un rendement moyen de 1597Kg/ha sur les 225 831 hectares retenus au 31 octobre 2020, sera bientôt capable de porter sa capacité d’égrenage à 450 000 tonnes de coton graine par an grâce à un prêt de l’Agence française de développement (AFD).

En effet, la Sodecoton envisage de signer (cette année) un accord de financement non souverain avec l’AFD, selon le rapport 2021 relatif à la situation financière des entreprises et établissements publics publié récemment par la Commission technique de réhabilitation (CTR). Une information que confirme la directrice de l’AFD au Cameroun, Virginie Dago, dans une récente publication sur son compte LinkedIn, même si elle n’insiste pas sur le montant.

Mais d’après le rapport de la CTR, l’accord dont il est question ici porte sur un montant de 40 millions d’euros (26,2 milliards de FCFA). Un financement qui permettra à la Sodecoton d’améliorer ses capacités de production.

« La Sodecoton, seul acheteur de coton-graine, a l’obligation d’acheter tout le coton camerounais, ce qui permet à tous les cultivateurs de la région Nord, même les plus petits, jusque dans les villages les plus reculés, de vendre leur production au même prix. Ceci est un fort vecteur de développement territorial. Les succès remportés par les acteurs de la filière ont permis d’atteindre des niveaux records de production. Mais le dispositif industriel de la Sodecoton atteint ses limites et n’est plus suffisant pour traiter toute la production », indique Virginie Dago.

Avant d’ajouter :« Pour y remédier, la Sodecoton, avec le soutien de l’État camerounais et de l’AFD va porter sa capacité d’égrenage à 450 000 t de coton-graine/an : les unités existantes seront modernisées et renforcées (7 sur prêt AFD et 2 sur fonds propres Sodecoton) ; deux nouvelles unités seront construites, une sur fonds de l’État camerounais et une sur prêt AFD ».

En plus de ce financement, une subvention, à travers une délégation de fonds de l’UE (Union européenne), permettra d’équiper 05 des 07 sites industriels de la Sodecoton avec des centrales photovoltaïques pour une puissance installée de plus de 10 MW, participant ainsi à la transition énergétique.

Pour rappel, le coton est le pilier de l’économie des régions septentrionales du Cameroun (Adamaoua, Nord, Extrême-Nord).  Et la Sodecoton est le pivot de cette filière qui implique plus de 160 000 familles d’agriculteurs avec 09 usines d’égrenage ; 02 huileries à Maroua et Garoua (produisant la marque Diamaor) ; un dispositif conséquent de conseil agricole et d’appui à la recherche agronomique ; et plus de 2260 salariés permanents et plus de 3000 saisonniers par an.

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

5 × 3 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Advertisment -

Most Popular