lundi, 04 mars 2024
AccueilA la uneCommerce extérieur : Les exportations du Cameroun en hausse de 49% au cours...

Commerce extérieur : Les exportations du Cameroun en hausse de 49% au cours des neuf premiers mois de l’année 2022

Selon le bulletin des exportations des matières premières du ministère de l’Economie, de la planification et de l’aménagement du territoire (Minepat) du mois de décembre 2022, les exportations du pays sont passés de 1669,7 milliards de FCFA au cours des neuf premiers mois de 2021 à 2487,4 milliards de FCFA durant la même période en 2022. Soit une hausse de 817,7 milliards de FCFA (+49%).

(EcoFinances) – Au cours des neuf premiers mois de l’exercice 2022, les exportations du Cameroun ont enregistré une hausse de 49% en valeur relative, selon le bulletin des exportations des matières premières du ministère de l’Economie, de la planification et de l’aménagement du territoire (Minepat) du mois de décembre 2022. Comparativement aux neuf premiers mois de l’année 2021 où les exportations du pays étaient de 1669,7 milliards de FCFA, celles-ci ont bondi pour atteindre 2487,4 milliards de FCFA au cours de la même période l’année dernière. Soit une hausse de 817 milliards de FCFA en valeur absolue.

Une montée en puissance des exportations camerounaises qui s’explique par la bonne tenue des ventes des hydrocarbures qui ont cru de 80% pendant la période allant de janvier à septembre 2022. « Au Cameroun, on a enregistré sur les neuf premiers mois de l’année 2022 une hausse de 49% des exportations en valeur, résultant notamment de la bonne tenue des ventes des hydrocarbures qui ont crû de 80% (dont +64,8% pour le pétrole brut et +137,5% pour le gaz naturel liquéfié). Cette évolution est essentiellement attribuable à l’envolée des cours de ces produits du fait du conflit en Ukraine. Aussi, on note également un accroissement des exportations de produits bruts hors hydrocarbures (+7,1% en valeur), ainsi que des principaux produits manufacturiers (+33,9%) », indique le document consulté par Ecofinances.net.

Concernant les produits bruts hors hydrocarbures, la banane (+10,2% en volume), le coton (+7,6%), le caoutchouc (+17%), le cacao en fèves (+5,1%) et l’aluminium (+17,5%) sont les produits qui ont le mieux performé entre janvier et septembre 2022.

Les hydrocarbures ainsi que certains produits agricoles comme le cacao et le coton ont boosté les exportations du pays durant les neuf premiers mois de 2022.

A l’opposé de cette tendance améliorative, certains produits bruts ont plutôt tiré les exportations du pays vers le bas au cours de la période susmentionnée. Il s’agit, pour les citer, du café (-35,5%), en liaison avec la faible compétitivité de ce produit en terme d’amélioration des revenus des producteurs par rapport aux autres spéculations ; l’huile de palme (-95,4%), à cause du gel des exportations décidé par les pouvoirs publics en vue de favoriser un meilleur approvisionnement des ménages et des industries locales de transformation ; le bois en grumes (-29,8%), du fait de l’adaptation progressive des opérateurs du secteur dans la perspective de l’interdiction prochaine des exportations de bois en grume par l’ensemble des pays du bassin du Congo.

Quant aux exportations des principaux produits transformés, le Minepat nous apprend que les performances sont particulièrement satisfaisantes pour les produits issus de la transformation du cacao (+40% en volume pour le beurre de cacao, +10% pour les pâtes de cacao), les bières et boissons gazeuses (+16,7%), et les produits de la première et la deuxième transformation du bois en grumes (+ 31,9% pour les bois sciés, + 31,6% pour les feuilles de placages en bois).

Selon le ministère de l’Economie, la dynamique des exportations camerounaises devrait s’inscrire en hausse au terme de l’année 2022. Elle se fonde notamment sur le fait que les incertitudes qui pèsent sur le conflit en Ukraine devraient continuer de soutenir les cours des hydrocarbures et favoriser par conséquent un accroissement des recettes d’exportation. « Aussi, les mesures mises en place par les pouvoirs publics pour garantir la disponibilité de la matière première au niveau local et réduire les contraintes de financement des entreprises devraient notamment booster les exportations de produits transformés », indique-t-il.

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

cinq − 4 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Advertisment -

Most Popular

Recent Comments