mardi, 27 février 2024
AccueilA la uneEnergie électrique : Pour la 1ère fois en 03 ans, le Grand...

Energie électrique : Pour la 1ère fois en 03 ans, le Grand Nord échappe aux délestages au cours du 1er trimestre 2023

Selon le Bulletin d’information trimestrielle d’ENEO Cameroon sur le service électrique publié le 28 avril dernier, l’équilibre entre l’offre et la demande dure en effet depuis août 2022, date de fin de la saison pluvieuse qui aura été marquée, différemment du passé, par de très fortes précipitations sur le bassin versant de la Bénoué, remplissant à hauteur bien suffisante le barrage de Lagdo.

(EcoFinances) – Pour la première fois depuis plus de trois ans, le premier trimestre 2023 s’est déroulé sans délestage pour cause de déficit de production dans le Grand Nord (régions de l’Adamaoua, du Nord et de l’Extrême-Nord) du pays, selon le bulletin d’information trimestrielle d’ENEO Cameroon sur le service électrique destiné aux actionnaires. Le document de six pages publié depuis le 28 avril 2023 par l’entreprise renseigne en effet que cet équilibre entre l’offre et la demande dure même depuis août 2022, date de fin de la saison pluvieuse qui aura été marquée, différemment du passé, par de très fortes précipitations sur le bassin versant de la Bénoué, remplissant à hauteur bien suffisante le barrage de Lagdo.

A en croire le concessionnaire en charge de la production et de la distribution de l’énergie électrique au Cameroun, deux facteurs contribuent à l’alimentation régulière des clients des régions de l’Adamaoua, du Nord et de l’Extrême-Nord. Il s’agit, d’abord, du bon niveau de production à Lagdo, « parce que les pluies abondantes en 2022 ont permis de faire suffisamment de réserve d’eau ». Ensuite et enfin, de l’injection de l’énergie solaire (+15 à 18 mégawatts) depuis les centrales de Guider et de Maroua construites par ENEO en partenariat avec l’opérateur Scatec.

Centrales solaires

S’agissant particulièrement de ces centrales solaires, ENEO révèle que la mise en place de celles-ci était l’un des axes majeurs de la résolution, à court terme, de la crise de production de l’électricité qui frappait alors le Réseau Interconnecté Nord (RIN). Et que les autres actions concourant à la hausse de l’offre auront été la croissance du parc thermique de production avec l’installation de nouvelles unités de production à Ngaoundéré, Garoua et Maroua.

« La Centrale solaire de Guider (15MW de capacité) a été mise en service en 2022. Celle de Maroua, en pleine construction, injecte l’énergie dans le réseau au fur et à mesure que le parc de panneaux solaires s’agrandit », indique l’entreprise, soulignant que Maroua solaire injecte à date 05 MW dans le réseau contre une capacité installée de 15 MW à la fin des travaux.

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

13 − sept =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Advertisment -

Most Popular

Recent Comments