lundi, 04 mars 2024
AccueilA la uneJames Fru Suh, CEO d’Empire Media Group : « Nous saluons les 02...

James Fru Suh, CEO d’Empire Media Group : « Nous saluons les 02 Prix reçus cette année de l’African Brand Awards 2023 au Nigéria »

Pour la troisième fois consécutive (2019, 2022 et 2023), l’agence-conseil en marketing et communication, Empire Media Group, basée dans la capitale économique du Cameroun (Douala), vient de se voir décerner deux importants prix par l’African Brand Awards au Nigéria. Comme l’année dernière, l’entreprise s’est vue distinguer du Prix "Meilleur CEO de l’agence-conseil en marketing et communication de l’année " ainsi que le Prix du "Meilleur service client de l’année ", lors de la cérémonie de l’African Brand Awards qu’a abritée la ville de Lagos le 27 mai dernier. Son Chief Executive Officer (CEO), James Fru Suh, revient, dans cet entretien, sur l’impact positif de ces prix sur l’entreprise qu’il dirige. Tout comme il livre ici des détails relatifs aux défis que connaît le marché de la publicité au Cameroun et en Afrique.

(EcoFinances.Net) – Bonjour Président ! Merci, de nous accorder cette interview au moment où le marché de la publicité au Cameroun connaît de véritables défis.

James Fru Suh : Bonjour ! C’est moi qui vous remercie de vous intéresser à ma modeste personne ainsi qu’à notre secteur d’activité !

EFN :Vous sortez fraîchement du Nigéria où vous avez pris part, fin mai 2023, à un important évènement relatif à votre secteur d’activité. Pouvez-vous nous en dire davantage ?
Nous avons reçu une invitation de l’African Brand Awards afin de prendre part à une cérémonie de remise de prix dans ce grand pays d’Afrique qu’est le Nigéria. J’y ai personnellement pris part comme représentant de notre entreprise, Empire Media Group.

EFN :Quels sont les prix qui vous ont été décernés cette année à cette cérémonie de l’African Brand Awards ?

On a reçu le Prix de la meilleure entreprise en matière de service client (Customer Service) et le Prix du leadership dans la gestion d’entreprise.

EFN :Comment avez-vous accueilli cette bonne nouvelle, lorsqu’on sait que ce n’est pas la première fois que l’African Brand Awards vous décerne ainsi un prix ?

On était, une fois de plus, très heureux. Car, lorsqu’on nous a informés du décernement d’autres prix cette année, on a pensé que c’était le Prix du meilleur service client (Customer Service) ; parce que tout ce que nous faisons a pour but de faire en sorte que notre service client en Afrique soit le meilleur. Et quand on nous a appelés pour nous dire qu’il y aura, en plus de ce Prix, un CEO Awards sur le leadership, on était très contents.

Comme l’année dernière, l’entreprise s’est vue distinguer du Prix « Meilleur CEO de l’agence-conseil en marketing et communication de l’année » ainsi que celui du « Meilleur service client de l’année », lors de la cérémonie de l’African Brand Awards qu’a abritée la ville de Lagos le 27 mai dernier.

EFN :Quelle plus-value ces nouveaux prix apportent à une entreprise comme Empire Media Group ?

Ça montre, à l’échelle nationale et internationale, que notre entreprise est en train de grandir et se positionne sur le même segment que les géants de l’industrie de la publicité dans le monde. Cela prouve que nous suivons les pas des grands de notre secteur d’activité. Aujourd’hui, ce que nous faisons c’est de faire en sorte que le leadership occupe une place centrale dans notre entreprise. Parce que lorsque le leadership est d’un niveau très élevé, ça renseigne forcément sur la qualité de travail que nos employés vont réaliser au profit des clients. Ce qui ne pourra apporter qu’une véritable satisfaction à ces derniers.

EFN :Qu’est-ce qui, selon vous, a amené le jury de l’African Brand Awards à vous décerner ces deux grands prix cette année en Afrique de l’Ouest ?

Voyez-vous, nous avons un site web où tout le monde peut s’y rendre à l’effet d’effectuer des vérifications et contacter les clients qui nous font confiance et autres. Ils ont sans doute mené leur enquête et ont été séduits par notre manière de faire (soit avec les employés, soit les clients) et sont parvenus aux résultats qui leur ont permis de jeter leur dévolu sur nous.

EFN :Le décernement de ces prix cette année prouve qu’Empire Media Group est sans doute parmi les meilleures agences de publicité dans son domaine. Peut-on avoir une idée du type de travail que vous faites au quotidien pour apporter une réelle satisfaction aux clients ?

Aujourd’hui, comme par le passé, on constate qu’on a l’information du client selon ses besoins. C’est l’astuce qu’utilise notre entreprise. Nous nous assurons que les services rendus aux clients sont les meilleurs. Et parce qu’on sait déjà ce que veut le client (besoins exprimés), nous utilisons cette information avec certaines données du marché, pour faire en sorte que le client se démarque une fois que son produit est présent sur nos différents dispositifs. Nous faisons des travaux de « Super Sign » comme les autres, mais lorsque vous regardez nos structures (présence et notoriété), vous voyez directement que nous ne sommes pas venus sur ce marché pour jouer.

EFN :Qu’est-ce qui vous distingue de la concurrence dans toute l’Afrique de l’Ouest, puisque vous êtes aujourd’hui le meilleur depuis au moins trois à quatre ans ?

Comme j’aime à vous le dire si souvent, c’est le TRAVAIL. Il faut faire en sorte que le TRAVAIL commandé par le client soit exécuté de manière diligente. Il ne faut jamais laisser la moindre faille. Mon rôle, en tant que DG ou CEO de cette entreprise, consiste à regarder et détecter les plaintes éventuelles que le client peut avoir concernant notre travail, et à rectifier le tir. Quand je vois une faute, ce qui est certain c’est que le client le verra aussi. Et mon rôle consiste à m’assurer que cela n’arrive pas. Une fois la conception et le déploiement du produit sur nos différentes installations en ville, je passe après faire personnellement le contrôle. Ce qui me permet de leur faire un briefing qui, à la fin, permet de corriger les manquements pour que le client soit content. Tout ça, c’est pour que le client soit hyper satisfait de la qualité du service rendu.

EFN :Quels sont les grands annonceurs qui vous font confiance aujourd’hui au Cameroun et l’échelle régionale ?

Nous avons dans notre portefeuille de grandes marques. Je ne peux pas les citer toutes ici, mais nous avons des marques comme Boissons du Cameroun (SABC) qui nous font confiance. Nous sommes toujours disponibles lorsqu’ils ont besoin de nous pour une campagne. On mène la campagne en leur apportant parfois une satisfaction à hauteur de 90% ou de 100%. La raison étant que nous contrôlons ce que nous voulons rendre comme service afin de satisfaire le client. En dehors de Boissons du Cameroun, il y a également Coca-Cola qui vient de rejoindre notre portefeuille. On a Zenithe Assurance, qui est l’une des plus grandes compagnies d’assurances dans le pays. Il y a également le PAD (Port autonome de Douala), des entités académiques comme IUC Cameroun, etc… Bref, il y a beaucoup d’entreprises qui nous font confiance aujourd’hui. Tout ce que nous faisons c’est pour satisfaire le client.

James Fru Suh, le CEO d’Empire Media Group, peu après avoir reçu l’un des deux prestigieux Prix récompensant les performances de l’entreprise de le secteur de la publicité et de la communication.

EFN :Pendant la cérémonie d’African Brand Awards à laquelle vous avez pris part récemment au Nigéria, qu’est-ce qui a le plus attiré votre attention lors des échanges avec vos confrères ?

On a beaucoup échangé sur le marché de la publicité en Afrique de l’Ouest et sur le continent africain. D’ailleurs, je vous donne une information exclusive. Nous avons parlé de la possibilité de nouer des partenariats, parce que nous sommes en train de lancer une plateforme de communication qui sera à la portée de tous. L’une des raisons c’est que le budget dédié à la communication est aujourd’hui un peu serré en raison de la conjoncture. Plus grave, ceux qui ont le budget ne communiquent pas comme ils le souhaitent. Sur les douze (12) mois de l’année, certains ne communiquent que sur la moitié de l’année lorsque d’autres atteignent à peine les dix mois sur douze. Tout ceci, parce que le budget n’est pas consistant. Ceci nous a amené à penser à une solution qui permettra à tous de mieux communiquer pendant les douze mois de l’année. L’avantage de cette plateforme est aussi que les annonceurs pourront y indiquer le budget de communication prévu pour l’exercice en cours ou à venir. On a beaucoup échangé avec les partenaires et on a compris beaucoup de choses.

Bien que le Cameroun dégage chaque année un budget un peu consistant pour la communication, les partenaires et confrères d’autres pays de l’Afrique de l’Ouest nous trouvent un peu timides ici. Ils disent que nous communiquons comme si on avait peur. Ce qui est vrai ! Les entreprises d’ici travaillent beaucoup, innovent et mettent sur le marché de nouveaux produits, mais hésitent à mettre les moyens qu’il faut pour les rendre célèbres.

EFN :Comment se porte le marché de la publicité outdoor au Cameroun aujourd’hui ?

A l’échelle régionale (Afrique de l’Ouest), le marché de la publicité se porte très bien dans la plupart des pays contrairement au Cameroun où les choses sont un peu timides. Quand vous voyez les sites (installations) de communication là-bas, vous voyez qu’ils sont très avancés. Parce qu’ils ont beaucoup investi. Mais on encourage aussi le Cameroun. Car, on n’a, par exemple, pas une démographie aussi dense que celle du Nigéria. Je parle ici du marché. Donc, on ne peut pas dire qu’ils sont beaucoup plus costauds que nous. Puisque le déploiement de la publicité là-bas, c’est aussi en fonction de la taille de leur marché. Cependant, je dois admettre que notre marché a un petit problème. En effet, on voit ici des entreprises qui font des chiffres d’affaires importants mais qui ne communiquent pas. Sans doute parce que le top management estime que l’entreprise a déjà la notoriété suffisante. Ce qui est pourtant un véritable danger pour le développement de l’entreprise. Car, avec une telle attitude, l’entreprise peut connaître de grosses difficultés voire même disparaître, si un concurrent vient à intégrer ce marché et se met à investir dans la communication. Ce sont des choses que nous avons déjà vu dans notre environnement.

EFN :La montée en puissance des TIC et de la publicité en ligne constitue-t-elles une menace ou un avantage pour le marché de la publicité traditionnelle dont l’affichage ?

Nous ne pouvons pas considérer cela comme une menace. Parce que tout cela doit en principe être géré par une régie publicitaire. C’est même une nouvelle source d’entrée de recettes, si la régie s’en occupe. Malheureusement, ce n’est pas encore le cas. Pour communiquer sur Facebook, on devrait segmenter Facebook par région. Et dire par exemple que pour communiquer sur Facebook dans la région du Littoral, c’est la société Empire Media Group qui s’en occupe. A ce moment-là, si un annonceur veut poster une annonce sur Facebook dans la région du Littoral, il passe d’abord par Empire Media Group où il achète l’espace digital dont il a besoin.

EFN :Ce n’est malheureusement pas encore le cas…

Oui, en effet ! Ce n’est pas encore le cas parce que c’est nouveau et la réglementation ne s’y est pas encore intéressée. Comme cela se fait déjà ailleurs, si vous partez par exemple dans les grands espaces (comme les banques ou les supermarchés) afin d’installer un écran pour diffuser des informations sur votre entreprise, vous gérer cela avec la régie publicitaire. Sinon, le Mincom vous frappe. Parce que si vous n’êtes pas une régie publicitaire, vous n’avez pas le droit de mettre une information publicitaire à la disposition du public. Que ce soit indoor ou outdoor. Là où la masse entre et voit la publicité sur des écrans et autres, c’est une régie qui a installé cela. C’est parce que nous n’avons pas encore exploité cette niche avec l’Etat (Facebook, Instagram, Tiktok, Twitter, etc) que ce champ reste encore en friche. Car la diffusion de tout message publicitaire doit être régie par le Mincom et les textes réglementaires.

Propos recueillis par Joseph Roland Djotié

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

14 − quatre =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Advertisment -

Most Popular

Recent Comments