mardi, 20 février 2024
AccueilA la uneGestion publique : La BAD décaisse 10,2 milliards de FCFA pour l’amélioration...

Gestion publique : La BAD décaisse 10,2 milliards de FCFA pour l’amélioration des finances publiques au Cameroun

Le ministre de l’Economie (Minepat), Alamine Ousmane Mey, a procédé, le 06 juin 2023, à la signature, par échange de lettre avec le Fonds africain de développement (FAD), d’un accord de prêt adossé au financement du Projet d’appui à la gouvernance des finances publiques (Pagfip).

(EcoFinances) – La Banque africaine de développement (BAD) vient de s’engager à financer l’amélioration de la gouvernance des finances publiques au Cameroun, selon une récente note d’information du ministère de l’Economie, de la planification et de l’aménagement du territoire (Minepat) publiée il y a quelques jours.  En effet, le ministre de l’Economie (Minepat), Alamine Ousmane Mey, a procédé, le 06 juin 2023, à la signature, par échange de lettre avec le Fonds africain de développement (FAD), d’un accord de prêt adossé au financement du Projet d’appui à la gouvernance des finances publiques (Pagfip). Le montant de cet accord de financement est, apprend-on, de 10,2 milliards de FCFA.

« A travers cet accord de financement d’un montant de 11 600 000 Unités de Compte, soit environ 9 545 408 000 FCFA, bonifié par un don FAD d’un montant de 820 000 Unités de Compte, soit environ 674 761 600 FCFA, destinés au financement du Projet d’appui à la gouvernance des finances publiques (Pagfip), le Groupe de la Banque Africaine de Développement (BAD), vient une fois de plus de manifester sa disponibilité à contribuer à la mise en œuvre de la Stratégie Nationale de Développement 2020 – 2030 (SND 30) », explique le Minepat.

Ce dernier renseigne également que le Pagfip, dont la durée de déploiement est de quatre (04) ans (2023-2026), a pour but de de contribuer au renforcement de l’environnement institutionnel et organisationnel de la gestion des finances publiques, à travers la mobilisation accrue des recettes fiscales et la promotion de l’efficacité de la dépense publique. « De manière spécifique, il est question d’améliorer la mobilisation et la sécurisation des recettes fiscales, de limiter les risques budgétaires à travers le contrôle et la maitrise de l’exécution budgétaire, de systématiser les pratiques en matière d’audits et de vérifications internes et externes, et de lutter contre la corruption et les flux financiers illicites », fait-il savoir.

Pour rappel, ce n’est pas la première fois que la BAD se tient ainsi aux côtés du Cameroun, dans le cadre du financement de ses différents projets de développement. Des projets comme la construction des routes   Kumba-Mamfé ainsi que Bamenda-Enugu (au Nigéria) ont pu être réalisés, ces dernières années, grâce aux appuis multiformes de cette institution financière panafricaine. Ce qui explique d’ailleurs la gratitude constante du gouvernement camerounais à l’endroit de la BAD.  Le ministre de l’Economie (Minepat), Alamine Ousmane Mey, n’a d’ailleurs pas manqué « de remercier, au nom du chef de l’Etat, du gouvernement et du peuple camerounais, le groupe de la Banque africaine de Développement pour ses appuis constants et multiformes aux efforts de développement du Cameroun »

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

trois + vingt =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Advertisment -

Most Popular