vendredi, 19 juillet 2024
AccueilA la uneCréation des richesses : Le taux de croissance du Cameroun estimé à 4%...

Création des richesses : Le taux de croissance du Cameroun estimé à 4% en 2022, selon l’INS

L’organisme public en charge de la production des données statistiques se fonde sur les quatre évolutions trimestrielles des comptes nationaux du pays en 2022, qui donnent à voir que l’ensemble des richesses créées l’an dernier a atteint la forte somme de 24 161,9 milliards de FCFA (+4%). Alors que les prévisions de plusieurs organismes internationaux tablaient sur une performance du PIB se situant autour de 3,4%.

(EcoFinances) – La croissance économique du Cameroun en 2022, estimée sur la base des quatre évolutions trimestrielles (comptes nationaux), s’élèverait 4% par rapport à l’année 2021, selon le dernier rapport de l’INS (Institut national de la statistique) relatif aux Comptes nationaux comptant pour le 4ème trimestre 2022. Cette estimation du taux de croissance du PIB (Produit intérieur brut) du pays par l’organisme public en charge de la production des données statistiques contraste avec celle avancée par la mission du Fonds monétaire international (FMI) en mars 2023, qui était alors de 3,4%. Dans le détail, l’INS nous apprend que la somme de toutes les valeurs ajoutées (PIB) créées en 2022 était de 24 161,9 milliards de FCFA.

« Cette performance résulte de la bonne tenue des activités dans tous les secteurs. Le secteur primaire, dont toutes les branches se sont bien comportées au courant de cette année, marque une croissance positive de 4,7% et contribue de 0.8 point à la croissance annuelle. De même, le secteur secondaire affiche une croissance positive de 2 % sur l’année 2022, malgré la contraction de 1 % observée dans les industries extractives », explique l’INS, précisant qu’il enregistre de ce fait une contribution positive de 0,5 point à la croissance annuelle.

Le secteur tertiaire maintient sa domination

Quant au secteur tertiaire, il poursuit dans une bonne dynamique en marquant une croissance positive de 4,6% pour une contribution de 2,4 points à la croissance du PIB et demeure encore le moteur de la croissance de 2022.  « En valeur nominale, la croissance en 2022 s’établit à 11,3%, impliquant une évolution positive de 6,9% du déflateur du PIB et de 4,4% du déflateur du PIB hors pétrole », souligne ce rapport de l’INS publié le 1er juin dernier.

A l’en croire, les tensions sur les prix sont plus perceptibles dans le secteur secondaire avec un déflateur à 19,3%, entrainé principalement par l’importante hausse des prix du pétrole brut et gaz naturel de 75,6% et aussi de ceux des produits des industries manufacturières de 12,7% et des bâtiments et travaux publics de 11,6%.

Progression de 3,8% de la consommation finale des ménages

Du côté de la demande, l’INS révèle que la dynamique de l’activité économique en 2022 est positive dans toutes ses composantes. Il en veut pour preuve le fait que la consommation finale a progressé de 3,8% sur l’année 2022 contre 4,2% en 2021 et a contribué de 3,3 points à la croissance de l’année. De même, apprend-on, les investissements tirés par sa composante privée ont évolué globalement de 3,4% par rapport à l’année 2021 et a contribué de 0,7 point à la croissance annuelle. « Enfin, nous dit l’INS, le déficit du solde des échanges extérieurs s’améliore à 2,3% du PIB en 2022 après 3,7% en 2021, résultant d’une évolution des exportations en volume de 3,5% couplé à un accroissement moins important des importations de 0,5% ».

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Advertisment -

Most Popular

Recent Comments

error: Contenu protégé !!! Content protected !!!