lundi, 04 mars 2024
AccueilA la uneMarché de l’assurance au Cameroun : Les experts recommandent aux courtiers le...

Marché de l’assurance au Cameroun : Les experts recommandent aux courtiers le respect de la réglementation et une plus grande rigueur dans la gestion de la relation-client pour une meilleure performance

Le forum sur le métier de courtier en assurance qu’a abrité la salle de conférence du Gicam, ce vendredi 17 mars 2023 à Douala, a été l’occasion pour les intermédiaires des compagnies d’assurance que sont les courtiers d’en apprendre davantage sur les clés pouvant leur permettre de mieux performer.

(EcoFinances) – Une bonne performance des courtiers en assurance ou des sociétés de courtage passe absolument par le respect des textes en vigueur, la bonne gouvernance de leurs entreprises, mais aussi et surtout par le respect de l’éthique dans la gestion de la relation avec les clients, selon plusieurs experts du secteur de l’assurance qui se sont réunis ce vendredi 17 mars 2023 à Douala, dans le cadre d’un forum organisé par Prudential Beneficial Insurance Cameroun, aux fins d’échanger sur les défis auxquels sont confrontés aujourd’hui les intermédiaires des compagnies d’assurance que sont les courtiers.

A en croire le secrétaire exécutif de l’Asac (Association des sociétés d’assurance du Cameroun), Célestin Tazoukong, pour être courtier il faut absolument avoir un agrément. Un document qui est délivré par l’autorité monétaire au Cameroun qui n’est autre que le ministre des Finances (Minfi). « Pour exercer comme courtier, il faut ne pas faut avoir un casier judiciaire chargé. Il faut n’avoir pas fait faillite en tant que gestionnaire dans une structure du secteur de l’assurance dans une vie précédente. Et en plus du fait qu’il faut être un ressortissant de l’espace CIMA, il ne faut surtout pas avoir été destitué d’une fonction dans le secteur », explique-t-il, insistant sur d’autres éléments exigés par la loi. Tels que les capacités (physique et intellectuelle) de l’entrepreneur, les conditions financières (justifier par exemple d’une garantie financière de 10 millions de FCFA résultant d’un engagement de caution pris par la une banque), l’incompatibilité, la caducité et les obligations professionnelles (avoir par exemple un contrat d’assurance, ne pas percevoir de primes ou fraction de primes ou recevoir des chèques libellés en son nom).

Quant à Jean Marie Maviane, un courtier qui totalise une quarantaine d’années dans le secteur de l’assurance au Cameroun, le courtier qui est confronté à trois problèmes (intermédiation, conseil et service), doit tout faire pour entretenir une relation empreinte d’éthique avec les clients. D’accord avec ces propos, Hervé Foka, le DG d’Autorent et administrateur de la compagnie d’assurance GMC (Garantie Mutuelle des Cadres) depuis 20 ans. « Un courtier est un entrepreneur qui doit accorder une priorité absolue à la gestion rigoureuse de ses finances, pour pouvoir investir et se développer davantage »,a-t-il déclaré, soulignant que le contrôle de gestion est un  gage de performance.

Le rôle des courtiers auprès des compagnies d’assurance n’est plus à démontrer.

Le bon fonctionnement d’une compagnie d’assurance repose sur les épaules des courtiers

Le forum sur le métier de courtier en assurance organisé ce 17 mars 2023 dans la capitale économique intervient au moment où le ministère des Finances use constamment de son bâton pour châtier les hors-la-loi présents dans le secteur d’activité du courtage d’assurance. Ce fut par exemple le cas en décembre 2022, lorsque le ministre des Finances (Minfi), Louis Paul Motaze, a publié la liste des courtiers habilités (115) à exercer au Cameroun pour le compte de l’exercice 2023. Ceci, non sans procéder à la suspension d’une trentaine de courtiers ou sociétés de courtage n’ayant pas d’agrément pour exercer.

Consciente de ces manquements qui ne contribuent pas toujours à rendre la tâche facile aux compagnies d’assurance, lesquels ne peuvent d’ailleurs pas prospérer sans les courtiers en assurance, Prudential Beneficial Insurance Cameroun a, par le biais d’un forum, voulu sensibiliser ces professionnels du secteur de l’assurance. « Les courtiers sont extrêmement importants pour une compagnie d’assurance. Il faut savoir que le courtier est avant tout un commerçant et c’est ce professionnel qui apporte des affaires à une compagnie d’assurance. Or, nous savons, bien évidemment, qu’une compagnie d’assurance ne vit que par ces intermédiaires. Que ce soient des agents, la banque, le courtage et autres. Nous sommes donc réunis ici ce jour pour remercier ces courtiers-là, pour les accompagner et aussi leur apporter notre expérience en tant que compagnie. Mais surtout renforcer nos liens en tant que partenaires », explique Régine Ekwa Ngallè, directrice commerciale en charge du développement de la branche non-vie chez Prudential Beneficial Insurance Cameroun.

Des propos qui rejoignent ceux du DG de Prudential Beneficial Insurance Cameroun, Brain Nkwenti, pour qui il est très important de sensibiliser les populations sur les enjeux de l’assurance. Ce qui passe aussi par le renforcement des relations avec les courtiers en assurance, qui sont plus proches des clients.

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

cinq + vingt =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Advertisment -

Most Popular

Recent Comments