mercredi, 21 février 2024
AccueilA la uneMonnaie fiduciaire : La pénurie de la petite monnaie persiste dans les villes...

Monnaie fiduciaire : La pénurie de la petite monnaie persiste dans les villes et campagnes de la Cemac, pénalisant par conséquent les échanges entre agents économiques

Selon les fournisseurs et consommateurs de services de la sous-région, la Banque centrale (BEAC) devrait rapidement trouver une solution efficiente et pérenne à ce phénomène.

(EcoFinances) – En zone Cemac (Cameroun, Congo, Gabon, Guinée équatoriale, Tchad, RCA), le célèbre phénomène de la rareté des pièces de monnaie ou de la petite monnaie et son impact sur l’activité économique continue de persister, créant de sérieux préjudices aux agents économiques. C’est ce qu’indiquent plusieurs commerçants et consommateurs de services interrogés à ce sujet par EcoFinances.Net en fin de semaine dernière.

Commerçante à Libreville au Gabon depuis dix ans, Annette Talla reconnaît être régulièrement victime de ce qu’elle appelle désormais un « fléau » dans ses activités. « Je vends de la bière et de la nourriture dans mon petit bar de la capitale gabonaise. Il m’arrive très souvent de perdre de l’argent parce que je n’ai pas de monnaie. Une fois j’ai enregistré des pertes s’élevant à plus de 25 000 FCFA le mois en raison de cette fâcheuse situation. Je ne parle même pas des cas où certains clients menacent de recourir à la violence s’ils ne sont pas remboursés à temps », confie-elle, invitant les autorités de la Cemac à trouver une solution durable à ce problème.

De passage dans la capitale économique (Douala) la semaine dernière aux fins de transporter de la marchandise au Port autonome de Douala (PAD) pour le compte de son entreprise, Ibrahim T, qui vit au Tchad depuis bientôt cinq ans, reconnaît l’existence de la pénurie des pièces de monnaie dans ce pays de 17 millions d’habitants. « Je vous assure que c’est très grave ! Parfois, tu attends un taxi des heures, parce que tu n’as pas de petite monnaie. Le taximan ou le conducteur de moto-taxi n’ayant pas lui aussi de la petite monnaie. Du coup, c’est tout le monde qui perd dans cette histoire. Pour les gagne-petit comme nous, il est presqu’impossible d’abandonner 50 FCFA ou 100 FCFA parce qu’il n’y a pas de monnaie. C’est un phénomène qui cause parfois des bagarres dans les lieux de commerce. J’ai vécu des scènes pareilles à Ndjamena à plusieurs reprises », explique-t-il.

Dans les supermarchés, clients et caissiers gueulent très souvent à cause de la pénurie de la petite monnaie.

Des plaintes qui reviennent très souvent en raison de la pénurie des pièces de monnaie

À Douala, Yaoundé comme à Brazzaville (au Congo), des plaintes similaires reviennent très souvent en raison de la pénurie des pièces de monnaie au sein de la zone Cemac. D’après les experts, les pertes enregistrées sont à la fois du côté des fournisseurs de services et des consommateurs.  « Ce phénomène crée parfois des éclats de voix entre vendeurs et clients dans les taxis, bars, restaurants ou supermarchés. C’est un sérieux problème qui fait perdre du temps et de l’argent, même si l’arrivée du mobile money est venu un peu réduire son impact sur l’activité économique. Ce que l’on constate sur le terrain c’est que les clients n’ont pas toujours des comptes mobiles money et certains commerces n’acceptent pas non plus ce système de paiement »,tente d’analyser un économiste, qui estime que la BEAC devrait rapidement résorber ce problème.

Pour rappel, ce n’est pas la première fois que l’on enregistre la persistance de la pénurie des pièces de monnaie dans la zone Cemac. Il s’agit d’un phénomène qui existe en effet depuis des années mais peine à être réglé, en raison de la lente réaction de la Banque centrale ainsi que du trafic autour de ces pièces de monnaie. Trafic dont les principaux auteurs ne sont autres que des fabricants de bijoux et autres promoteurs des salles de jeux du hasard.

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

dix-sept + 9 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Advertisment -

Most Popular