Transport interurbain : Ngallè Bibéhè rassure quant à la protection des biens et personnes sur l’axe Douala-Yaoundé en annonçant le renforcement des mesures sécuritaires

Selon le ministre des Transports, Jean Ernest Masséna Ngallè Bibéhè, les premières actions menées ces dernières heures ont non seulement permis le rétablissement de la circulation momentanément perturbée entre Edéa et le pont sur la Dibamba, mais ont aussi favorisé l’interpellation de quatre (04) suspects ; le maintien d’un dispositif de patrouille mixte sur le tronçon ainsi que des opérations de bouclage de la zone.

0
260
Un bus endommagé par les malfrats sur l'axe Yaoundé-Douala.

(EcoFinances) – A la suite de l’enregistrement de plusieurs cas d’attaques et de pillages sur les véhicules en circulation et leurs passagers sur l’axe lourd Yaoundé-Douala ces derniers jours, le ministre des Transorts (Mint), Jean Ernest Masséna Ngallè Bibéhè, vient de réagir en rassurant les usagers de la route quant aux mesures de sécurité qui viennent d’être prises à l’effet de renforcer la protection des personnes et des biens sur cet axe clé du transport interurbain au Cameroun.

« Le ministre des Transports condamne avec fermeté ces actes, et rassure les usagers de la route que des mesures urgentes sont d’ores et déjà prises, sous la coordination du gouverneur de la région du Littoral, pour ramener la sérénité sur cet axe névralgique, traquer et sanctionner aussi sévèrement que le prévoit la loi, leurs auteurs », indique-t-il dans un communiqué signé ce 13 mars 2023 et rendu public le même jour.

Ces assurances du patron des Transports au Cameroun à l’endroit des entreprises de transport ainsi que des ménages interviennent au moment où « des individus non identifiés se sont, dans la nuit du 12 au 13 mars 2023, livrés à des actes de vandalisme et d’agression à main armée sur les véhicules en circulation et leurs passagers sur l’axe Yaoundé-Douala ».

Des malfaiteurs qui, selon les informations recueillies sur le terrain par les autorités, ont un mode opération bien précis. Celui consistait à cibler un véhicule sur lequel ils lançaient des projectiles sur le pare-brise avant dudit véhicule, « provoquant par ce moyen un arrêt d’urgence ou un accident de la route, ensuite, dépouiller les victimes de leurs biens ». Plusieurs bus des compagnies de transport routier, voitures personnelles et camions ont, apprend-on, subi la violence de cette horde de malfrats.

Heureusement, si l’on en croit le communiqué du ministre des Transports, Jean Ernest Masséna Ngallè Bibéhè, les premières actions menées ces dernières heures ont non seulement permis le rétablissement de la circulation momentanément perturbée entre Edéa et le pont sur la Dibamba, mais ont aussi favorisé l’interpellation de quatre (04) suspects ; le maintien d’un dispositif de patrouille mixte sur le tronçon ainsi que des opérations de bouclage  de la zone.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

seize − six =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.