mercredi, 17 juillet 2024
AccueilA la uneZone Cemac : La trésorerie globale des banques augmente de 9,7% en 2023...

Zone Cemac : La trésorerie globale des banques augmente de 9,7% en 2023 à 7480,7 milliards de FCFA

La BEAC (Banque des Etats de l’Afrique Centrale) vient de rendre public son rapport sur la politique monétaire de la sous-région. Le document de 57 pages renseigne que la qualité du portefeuille du système bancaire s’est significativement améliorée sur un an.

(EcoFinances) – Au cours de l’exercice 2023, la trésorerie globale des banques de la zone Cemac (Cameroun, Congo, Gabon, Guinée équatoriale, Tchad et RCA) a enregistré une hausse notable de 9,7% à 7840,7 milliards de FCFA, contre 7080,16 milliards de FCFA en 2022, selon le très récent rapport de la Banque des Etats de l’Afrique Centrale (BEAC) sur la politique monétaire de la sous-région.

 « La trésorerie globale des banques de la CEMAC est ressortie à 7480,7 milliards (33,4 % du total du bilan) au 31 décembre 2023, en hausse de 9,7 % par rapport à la situation qui prévalait douze mois plus tôt, en rapport avec l’augmentation des dépôts », indique le rapport publié le 07 mars dernier.

Qui renseigne que, sur la période sous-revue, les emplois de trésorerie se sont établis à 9665 milliards de FCFA, en progression de 14,6 %. Ils sont constitués de titres de placement et de transaction (52,5 %), d’opérations au jour le jour et à terme (5 %) et d’opérations à vue (36,4 %).

S’agissant des ressources de trésorerie, elles ont progressé de 35,5 %, pour se fixer à 2184,4 milliards au 31 décembre 2023, apprend-on. Elles sont constituées des ressources à terme à concurrence de 70,9 % et de ressources à vue à hauteur de 28,8 %.

A en croire, les experts, les ressources de trésorerie comprennent, entre autres, le produit provenant de la cession d’éléments d’actifs ; les produits des emprunts à court, moyen et long termes, contractés selon les textes en vigueur ; le recouvrement de prêts et avances ; les ressources de trésorerie diverses.

Quant à la qualité du portefeuille du système bancaire, le rapport de la BEAC indique qu’elle s’est significativement améliorée sur un an. « En effet, les créances en souffrance ont baissé de 4,5 % à 1879,4 milliards au 31 décembre 2023. Elles représentent 16 % des crédits bruts, contre 18,5 % à fin décembre 2022 », conclut le document de 57 pages.

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Advertisment -

Most Popular

Recent Comments

error: Contenu protégé !!! Content protected !!!