mercredi, 17 juillet 2024
AccueilA la uneInvestissements privés : Le Cameroun a attiré des IDE d’un montant de 610,3...

Investissements privés : Le Cameroun a attiré des IDE d’un montant de 610,3 milliards de FCFA en 2023

Ces efforts financiers déployés par le secteur privé sont intervenus dans un contexte difficile pour l’économie camerounaise. La conjoncture économique nationale a été marquée en 2023 par la persistance des tensions inflationnistes au niveau mondial, induites par les conséquences du conflit russo-ukrainien et le relèvement des prix du carburant à la pompe au niveau national.

(EcoFinances) – Au cours de l’exercice 2023, le Cameroun a attiré des Investissements directs étrangers (IDE) d’un montant de 610,3 milliards de FCFA, selon le rapport du Minepat (ministère de l’Economie, de la planification et de l’aménagement du territoire) sur l’économie camerounaise en 2023. Le document de 142 pages rendu public ces derniers jours renseigne notamment que ces IDE sont en hausse de 33,2 milliards de FCFA par rapport à 2022.

« Au cours de l’année 2023, les investissements privés se sont accrus. D’après, les estimations de la Balance des Paiements (BDP), il a été observé des entrées nettes de 610,3 milliards de FCFA, en hausse de 33,2 milliards FCFA par rapport à l’année précédente », indique le document consulté par EcoFinances.Net.

A en croire le Minepat, ces financements couplés aux financements internes ont permis de réaliser plusieurs projets d’envergure notamment dans le sous-secteur des industries manufacturières. Tout comme le gouvernement n’a pas manqué de continuer à favoriser le développement de l’investissement privé à travers la poursuite de la mise en œuvre du régime incitatif de la loi de 2013.

Persistance des tensions inflationnistes

Des efforts financiers déployés par le secteur privé national et étranger dans un contexte difficile pour l’économie camerounaise. La conjoncture économique nationale a été marquée en 2023 par la persistance des tensions inflationnistes au niveau mondial, induites par les conséquences du conflit russo-ukrainien et le relèvement des prix du carburant à la pompe au niveau national ;  l’appréciation du dollar qui a contribué à éroder la compétitivité de l’économie nationale, réduire le pouvoir d’achat des ménages et renforcer la pression sur le budget de l’Etat ;  la poursuite d’une politique de durcissement des conditions financières par les Banques centrales, en vue de contenir l’inflation.

Ainsi que par l’accélération de la mise en œuvre de la Stratégie Nationale de Développement (SND 30) avec un accent particulier sur la politique d’import-substitution ; la poursuite de l’amélioration de la situation socioéconomique dans les régions de l’Extrême-Nord, du Nord-Ouest et du Sud-Ouest …

Construction d’une ferme avicole à Bamendjou

En dépit de cet environnement difficile, l’économie a réussi à capter d’importants investissements privés l’an dernier. Dans le secteur agricole, l’on a noté la construction d’une ferme avicole et d’une unité de production d’aliment à Bamendjou dans le département des Hauts-Plateaux de l’Ouest. Cette nouvelle ferme d’un montant de 03 milliards de FCFA, sera dotée d’une unité de production moderne avec une capacité initiale de 80 000 poules pondeuses. Elle s’accompagnera de la mise sur pied d’une poussinière d’une capacité de 40 000 sujets pour ravitailler les éleveurs locaux ; et d’une ferme de production d’œufs.

Construction d’une usine de fabrication de pneus à Bomono

Pour sa part, le secteur des industries manufacturières a attiré l’essentiel des investissements privés l’année dernière. L’on a par exemple assisté au démarrage de la construction d’une usine de fabrication de pneus dans la localité de Bonomo dans le Moungo par l’entreprise Cameroon Tyre Factory. Le projet d’un montant de 400 milliards est financé par plusieurs partenaires financiers tels la BDEAC et Afreximbank. La Cameroon Développement Coopération (CDC) est également partenaire du projet et fournira la matière première.

La rénovation du four Numéro 1 de Socaver pour le doter d’une capacité annuelle de fusion de 15 000 tonnes notamment pour le verre fendu n’est pas en reste. Elle permettra de faire croitre ses capacités de production de près de 50% pour les porter à 100 000 bouteilles par jour. Cet investissement d’un montant de 3,5 milliards de dollars a été mis en service le 5 juillet 2023. Il y aussi le démarrage de la construction d’une usine de production de bitume d’une capacité de production annuelle de 250 000 tonnes à Kribi par l’entreprise All Bitumen SA. Le projet d’un montant de 100 milliards de FCFA intègre également la construction d’une mini Raffinerie de pétrole de 10 000 barils par jour. Il permettra de réduire les importations de bitume qui s’élèvent à près de 50 000 tonnes par an.

L’on peut aussi citer la construction d’un complexe industriel de fabrication d’huile de palme raffinée et d’aliments dérivés à Douala par l’entreprise Novia Industrie Sarl. Cette unité de production qui a été mise en service en 2023 a une capacité journalière de production de 500 tonnes d’huile raffinée et de 160 tonnes de savons et a nécessité un investissement d’environ 50 milliards de FCFA.

Tout comme, ce même secteur d’activité a enregistré en mars 2023 le démarrage de la construction d’un parc agro industriel sur une superficie de 113 hectares dans le département du Ndé (précisément à Badounga et Bagoua) par l’entreprise Belle folie SA. Ce projet d’un montant de 52 milliards de FCFA a bénéficié du soutien du gouvernement à travers le mécanisme de garantie mis en place pour soutenir le secteur privé. Az retenir également, la poursuite de l’extension des capacités de production de ciment de la CIMAF de son usine de Douala, de 500 000 tonnes à 1,5 millions de tonnes. Les nouvelles unités de cette usine qui ont nécessité un investissement de 26 milliards de FCFA devraient être opérationnelles durant le premier semestre de l’année 2024.

Ouverture du centre commercial Star Mall

Et dans le secteur des services, il y a la poursuite des travaux de construction du siège de la Banque BGFI à Douala. L’infrastructure d’un montant de 10 milliards de FCFA devrait être fonctionnelle en 2024. A côté de ce projet,  la construction d’un supermarché à Douala dénommée « BUT by Arno ». L’infrastructure d’un montant de 600 millions de FCFA a ouvert ses portes le 16 mars 2023. Tout comme, l’on ne saurait oublier la construction pour un montant de 3,5 milliards de FCFA du centre commercial Star Mall par l’entreprise hollandaise Dee lite à Yaoundé sur une superficie de 7 500 m2, répartis sur trois niveaux et comprenant neuf boutiques. L’ouverture dudit centre commercial a eu lieu le 14 décembre 2023.

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Advertisment -

Most Popular

Recent Comments

error: Contenu protégé !!! Content protected !!!