mardi, 16 juillet 2024
AccueilA la uneCommerce extérieur : Côte d’Ivoire et Maroc, premiers fournisseurs africains du Cameroun en...

Commerce extérieur : Côte d’Ivoire et Maroc, premiers fournisseurs africains du Cameroun en 2023, avec 340 000 tonnes de marchandises pour un montant de 123 milliards de FCFA

Les efforts des deux pays mis ensemble donnent à voir qu’ils ont contrôlé jusqu’à 2,4% de la totalité des marchandises importées par le pays en 2023 en Afrique.

(EcoFinances) – Sur le continent africain, la Côte d’Ivoire et le Maroc ont fourni 340 000 tonnes de marchandises au Cameroun en 2023, pour un montant de 123 milliards de FCFA, selon le rapport de l’INS (Institut national de la statistique) sur le commerce extérieur du pays en 2023, ce qui fait de ces deux pays les premiers fournisseurs africains du pays au cours de l’exercice écoulé.

Le document publié le 08 mai dernier renseigne en effet que la Côte d’Ivoire a de loin été le 1er fournisseur africain du Cameroun en 2023 avec 84 400 tonnes de marchandises pour une valeur de 75,9 milliards de FCFA, tandis que le Maroc a, quant à lui, occupé la 2ème place avec 263 600 tonnes de biens et servies vendus au Cameroun pour un montant de 47,2 milliards de nos francs. Les efforts des deux pays mis ensemble donnent à voir qu’ils ont contrôlé jusqu’à 2,4% de la totalité des marchandises importées par le pays en 2023 en Afrique.

Suivent ensuite des Etats tels que l’Afrique du Sud (0,9%), l’Egypte (0,9%) et le Nigéria (0,8%). En zone Cemac, le Gabon s’est imposé en 2023 comme étant le premier fournisseur africain du Cameroun avec 49 100 tonnes de marchandises pour un montant de 34,6 milliards de FCFA.

Mais le rapport de l’INS fait observer que les importations camerounaises en provenance des pays africains ont baissé de 2,2 points par rapport à l’année précédente, représentant ainsi 9,5% (475 milliards de FCFA) des dépenses totales d’importations (soit 4993 milliards de FCFA en 2023).  « Cette faible proportion des échanges entre les pays africains met en évidence l’opportunité que représente la Zlecaf (Zone de Libre Échange Continentale Africaine) pour renforcer et promouvoir les liens économiques intra-africains », explique l’organisme public en charge de la production des données statistiques.

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Advertisment -

Most Popular

Recent Comments

error: Contenu protégé !!! Content protected !!!